L'Alsace :  Julien Wostyn (LO) : Le chômage pourrit la vie des cités

Article de presse
02/03/2014

Julien Wostyn (LO). Photo É.C.

« Il est parfois nécessaire d'abattre des immeubles, construits de façon trop dense, ou de mauvaise qualité, mais c'est surtout le chômage qu'il faudrait abattre, estime Julien Wostyn, tête de liste mulhousienne de Lutte ouvrière (LO). C'est lui, le chômage, qui pourrit la vie dans les cités, en offrant aux jeunes un avenir bouché parce qu'ils n'auraient pas d'expérience, et aux plus âgés la porte close de l'embauche parce qu'ils seraient trop vieux. Comment toute la société ne souffrirait-elle pas de ce fléau ? Il faut mettre à bas le chômage. C'est possible à condition d'imposer au patronat et au gouvernement l'interdiction des licenciements et la répartition du travail entre tous sans baisser les salaires. »

« Tout le monde pleure sur le commerce qui dépérit, poursuit le candidat, mais le vrai problème est celui du pouvoir d'achat des classes populaires qui se dégrade. Il ne reste rien à dépenser pour tous ceux qui sont aux minima sociaux, au smic, qui subissent des temps partiels imposés, ou dont les salaires sont bloqués. Comment les petits commerçants ne subiraient-ils pas eux aussi la baisse du pouvoir d'achat ? Imposer au patronat comme au gouvernement l'indexation des salaires, des pensions et des allocations sur les prix est une nécessité vitale, comme l'augmentation générale des salaires. »

Une telle mesure ne relève pas du pouvoir d'un maire, concède M. Wostyn, « mais tous ceux qui prétendent le devenir soutiennent ou ont soutenu des gouvernements qui font l'inverse ». Conclusion : « C'est pour montrer une opposition résolue aux politiques passées et présentes que s'est constituée la liste ''Lutte ouvrière''. Il s'agit de faire entendre le camp des travailleurs ».

© L'alsace, Dimanche le 02 Mars 2014

Droits de reproduction et de diffusion réservés