DNA :  « La voix des travailleurs »

Article de presse
21/02/2014

Julien Wostyn est la tête de liste Lutte Ouvrière

Ouvrier chez PSA Peugeot Citroën, Julien Wostyn, 35 ans, est au côté de Nathalie Mulot, la tête de liste du mouvement trotskiste Lutte Ouvrière. Pour faire entendre le camp des travailleurs.

« Faire entendre le camp des travailleurs » est sans doute la seule liste mulhousienne à se présenter sans programme municipal, la problématique étant, de son point de vue, globale. « Nous ne souhaitons pas aller sur ce plan-là », explique Julien Wostyn, « on ne pense pas que les élections changent la vie des gens, c'est un moyen de faire progresser des idées et de préparer la lutte à venir ». Entendez la lutte des classes, plus que jamais présente selon LO. D'où un copié-collé du programme national du parti : « Interdiction des licenciements, travail pour tous, contrôle des comptes des entreprises par les salariés, hausse des salaires, indexation des salaires sur le coût de la vie », énumère Julien Wostyn.

« Lutte Ouvrière sera présente à Mulhouse comme elle l'est depuis 1995 pour faire entendre les exigences des travailleurs face à la bourgeoisie et à ses serviteurs politiques ». Serviteurs parmi lesquels LO range le Front de Gauche. « Le Parti Communiste essaye de se démarquer de Hollande mais il soutient globalement la majorité présidentielle. Quant au parti de gauche, on a entendu Mélenchon se proposer pour être premier ministrable. Le vote pour les candidats Lutte Ouvrière, présent cette année dans 200 communes, sera un vote contre le gouvernement, contre le patronat, un vote qui affirmera que les travailleurs ont leurs propres intérêts à défendre et que, pour cela, « il n'y a pas de sauveur suprême », ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes », expose Julien Wostyn.

Face aux partis de la bourgeoisie

Les inégalités ont rarement été aussi dévastatrices, estime-t-il. « PSA supprime des emplis à tour de bras, la bourgeoisie comme les familles Peugeot, Bouygues, Bolloré continuent de s'enrichir à alors que la situation de la population empire. La classe ouvrière aujourd'hui, ce sont les travailleurs et les chômeurs. Demandez aux classes moyennes si elles se sentent plus proches des 500 plus riches ou des autres ». LO présentera également des listes à Colmar et Ensisheim, ville où elle compte un élu.

G.G.

© Dna, Vendredi le 21 Février 2014 / Mulhouse

Droits de reproduction et de diffusion réservés