L'Alsace :  Municipales : Aimé Sense en lice à Ensisheim

Article de presse
25/01/2014

Aimé Sense veut « proposer des perspectives aux salariés déboussolés ». Photo CDo

Mineur retraité, militant syndical CGT et conseiller municipal Lutte ouvrière à Ensisheim, Aimé Sense, 58 ans, est candidat aux prochaines élections municipales. Il avait présenté pour la première fois une liste « Lutte ouvrière » aux dernières élections municipales en 2008.

Originaire du Nord, il « est engagé dans le camp des travailleurs depuis 1988 », et a participé à diverses élections (cantonales, législatives dans la septième circonscription depuis 1992 puis dans la quatrième l'an dernier). « Je ne peux pas rester insensible à la misère. Je défends les idées du monde du travail, ce camp qui est si mal défendu aujourd'hui. »

Partant de plusieurs constats « les salariés, les petits commerces sont attaqués, leurs impôts ont augmenté ; les licenciements n'en finissent pas ; il y a de plus en plus de riches », Aimé Sense a constitué sa liste « Lutte ouvrière pour faire entendre le camp des travailleurs » afin de proposer « des perspectives aux salariés déboussolés ». Selon lui, « il faudrait une politique ouvrière qui n'existe plus », avec l'interdiction de licenciement, la répartition du travail entre tous et la levée du secret bancaire, commercial et industriel. « À Ensisheim, la grande préoccupation des gens est le chômage », indique ce père de deux filles, deux fois grand-père, qui ajoute : « Tout ce que le gouvernement épargnera au patronat, il le fera payer aux travailleurs d'une façon ou d'une autre.

Les classes populaires paieront même la baisse des dépenses publiques. Car pour tout ce que les services publics n'assureront plus, il faudra le payer en passant par des entreprises privées ou des mutuelles. Pour les travailleurs, il ne s'agira pas d'économies mais de sacrifices ». Selon lui, « L'argent est là. Il faut le redistribuer ». OEuvrant « à retisser un lien social » tout en évoquant le « manque de militants », il estime que « l'ensemble des ouvriers est assez costaud pour faire bloc ».

Sa liste, qui est en cours de finalisation, sera exclusivement constituée de salariés, actifs ou à la retraite, âgés de 22 à 80 ans.

Carine Doppler

© L'alsace, Samedi le 25 Janvier 2014

Droits de reproduction et de diffusion réservés