Charente

Travail des détenus : la prison d’Angoulême pointée du doigt

Brève
11/12/2015

 

Une inspection du travail à la prison d’Angoulême a épinglé l’administration pénitentiaire : armoire électrique non protégée, produits toxiques à côté de denrées, température trop élevée dans un atelier sont parmi la longue liste des infractions relevées. Il manque du personnel pour l’entretien des bâtiments, disent les syndicalistes.

Par contre, comme il s’agit d’administration publique, l’Inspection du travail ne peut pas verbaliser et ne dispose d’aucun moyen contraignant pour que l’administration remédie aux infractions.

Si l’on ajoute à cela le tarif dérisoire auquel sont rémunérés les détenus qui travaillent, on a le tableau d’un univers carcéral bien à l’image de la société capitaliste, en pire.

 

Les dernières brèves