Hôpital de La Rochelle (Charente-Maritime)

Des conditions indignes pour les personnels et les patients

Brève
23/03/2016

Des personnels soignants au bout du rouleau témoignent dans Sud-Ouest qu'il devient « banal » de les faire revenir sur leurs jours de repos, faute d'effectifs suffisants. On ne compte plus les collègues qui craquent face à la surcharge de travail.

Côté patients, la salle d'afflux massif, dédiée aux situations de crises ou d'épidémies, est utilisée au quotidien par les urgences, « les toilettes y sont faites sans intimité » dans cette salle de seize lits, où il est arrivé aussi qu'un patient décède au milieu des autres.

Relayées par le maire-président de l'hôpital et son directeur, les restrictions budgétaires imposées par le gouvernement sont les premières responsables de cette situation calamiteuse. Elles conduisent aussi l'hôpital à enrichir des financiers, à qui il paie les intérêts de sa dette.

Bayonne

Il ne pourra pas dire : manque de pot !

Brève
22/03/2016

Les médias se sont jetés sur l’affaire du pot de départ du directeur de la CPAM de Bayonne qui a fait fermer trois agences sur quatre pendant un après-midi, avec 150 bouteilles de champagne aux frais de la sécu.

Les employés qui sont en conflit depuis des mois avec ce même directeur ont eu entièrement raison de s’en désolidariser, au lieu d’essayer de le couvrir comme un responsable syndical qui a déclaré : « les assurés peuvent toujours consulter leur dossier sur le compte Ameli ».

Les assurés doivent le savoir : ce sont les directions qui organisent partout, et pas qu’un seul après-midi, les fermetures d’accueil, avec les encouragements du ministère. Et ce sont des employés qui luttent contre. Et, eux, s’ils font un pot, c’est sur leur temps et à leurs frais.

Charente

Inquiétude et mobilisation contre les menaces de suppressions de classes

Brève
21/03/2016

Les décisions de fermer des classes dans le primaire ne seront prises par l’administration que le 4 avril, mais dans maintes localités, alertés « par la bande », parents et associations « se préparent dès aujourd’hui au pire ; si l’on attend l’information officielle, il sera trop tard » disent-ils. Alors à Ruelle, où une classe est menacée, ou bien à Ansac, à Roullet, ou encore à Lachaise et bien d’autres villages, manifestations, menaces de blocage, pétitions ont lieu. Les fermetures d’écoles, qu’elles se fassent « à l’arrache » ou pas, ça suffit !

Charente

Des postes d’enseignants supprimés en collège

Brève
21/03/2016

Pour la rentrée 2016, il y aura une vingtaine de postes en moins dans les collèges de Charente : 17 postes sont des départs à la retraite non-remplacés et trois autres sont des suppressions pures et simples. Le français et la technologie sont les plus impactés. Ceci est un effet de la réforme des collèges qui s’applique dès la prochaine rentrée et qui va se traduire aussi par une augmentation des effectifs par classe.

De l’argent pour l’éducation, pas pour les patrons !

 

Charente

Le mécontentement monte devant des milliers d’heures d’enseignement non assurées

Brève
21/03/2016

Pour préparer la réforme des collèges, l’administration oblige tous les enseignants à suivre des « journées de formation » – sous peine de ne pas être payés, même s’ils sont devant leur classe ! Dans les établissements, cela occasionne des absences à répétition, sans remplacement, et induit une scolarité chaotique. C’est un scandale que ce service public d’éducation non assuré. Et cela commence à provoquer grogne et indignation auprès des parents et des enseignants.