International Paper (Saillat)

Grève pour les salaires

Brève
27/05/2016

Les travailleurs de l'usine International Paper à Saillat ont fait 2 jours de grève pour les salaires.
Jeudi, alors que la direction proposait initialement 0,85 % d'augmentation des salaires, ils ont obtenu 1,25% et 50€ supplémentaires sur la prime annuelle.

Bien sûr cela est loin du compte, d'autant qu'International Paper, est le N°1 mondial du papier avec 58.000 salariés de part le monde et un chiffre chiffre d'affaires de 24 milliards de dollars en 2014.

Il n'empêche que ce mouvement de grève a bel et bien fait reculer une direction qui se montrait intraitable et ne voulait même pas discuter.

Limoges

Contre la loi travail, la lutte continue !

Brève
26/05/2016

Ce jeudi matin 26 mai, plusieurs milliers de manifestants se sont retrouvés comme d'habitude au carrefour Tourny. Mais cette fois la manifestation s'est ébranlée en direction de la bretelle d'autoroute des Casseaux et le cortège a manifesté de la sortie Limoges Centre à la sortie de Panazol, empêchant la circulation sur l'A20 jusqu'en début d'après midi.

Le cortège était coloré et dynamique, les sono de la CGT, de la FSU et de FO ont diffusé, cette fois, moins de musique et plus de slogans qui étaient vraiment repris : "El Khomri si tu savais...", Retrait de la loi El Khomri", "Les jeunes dans la galère...On n'en veut pas de cette société là".

La manifestation s'est terminé au carrefour du Pont Neuf, avec un pique nique aux merguez, bloquant cette fois la circulation le long des quais de la Vienne.

Comme le proclame l'énorme banderole rouge que des militants ont accrochée sur le pont au dessus de l'autoroute : la lutte continue !

Egletons (Corrèze)

E.M. en campagne !

Brève
24/05/2016

Vendredi 20 mai, Emmanuel Macron est venu se montrer en Corrèze à l'occasion du baptême d'une promotion du lycée de travaux publics d'Egletons. A l'appel de la CGT et de Nuit Debout, une centaine de manifestants demandant le retrait de la loi El Khomri l'attendaient.

Malgré un impressionnant déploiement de forces de police, les manifestants ont réussi à pénétrer dans l'établissement. Mais ils ont été maintenus pendant des heures, sous un soleil de plomb, sur une partie du parking par un important cordon de police qui les a empêché y compris de se disperser, Certains manifestants ont d'ailleurs été pris de malaises et les organisateurs ont décidé de porter plainte pour séquestration.

Emmanuel Macron, du coup, a bien été obligé d' entendre ce que les manifestants pensaient de lui et de la politique du gouvernement. Avec sa morgue habituelle, il a déclaré qu'il est toujours prêt à discuter avec des syndicalistes "responsables" mais pas avec des gens qui, selon lui, ne pensent qu'à s'en prendre aux forces de l'ordre ! C'est que Macron est en compétition avec Valls dans le domaine des coups de menton !

Vienne

Le Vert est soluble dans le rose

Brève
24/05/2016

Véronique Massonneau, la députée « Europe-Écologie-Les Verts » de Châtellerault, a refusé de s'opposer à l'Assemblée à la manœuvre gouvernementale du 49-3, alors même qu'elle faisait mine peu avant de critiquer la loi El Khomri.
C'est qu'elle ne veut en aucun cas « céder aux extrêmes », à cette « gauche radicale » qui ne songe qu'à faire chuter le gouvernement…
Toute peine méritant salaire, la voila maintenant propulsée à la tête d'un groupe parlementaire qui regroupe les élus PS, écologistes et « républicains ». À défaut de garantir une place à l'Assemblée en 2017, c'est toujours ça de pris.

Limoges

Sans la solidarité d'une partie de la population, la situation des sans papier serait pire !

Brève
23/05/2016

Une famille originaire du Kosovo dormant à cinq dans une voiture a pu avoir un toit sur la tête, au bout de 20 jours, grâce au soutien et la générosité du voisinage. Déboutée de sa demande d'asile, cette famille de trois enfants, scolarisés à Limoges, avait été expulsée de son logement HLM sans qu'aucune autorité ne se préoccupe du sort de ses membres.

Dès les premiers jours, des voisins leur ont apporté à manger, ont mis à disposition leur douche ou encore un lit pour les enfants. L'un des voisins a eu l'idée d'informer la presse. Le jour même de la parution de l'article dénonçant leur situation, une dame leur a proposé un logement vacant et un monsieur un emploi pour le père.

La semaine dernière, plusieurs dizaines d'enseignants et de parents d'élèves se sont rassemblés devant le collège Calmette pour protester contre l'avis d'expulsion d'une famille algérienne dont les enfants sont scolarisés dans les écoles, lycées et fac de Limoges depuis plusieurs années, mais dont le père vient de perdre son emploi et donc son titre de séjour. La pétition qu'ils ont fait circuler a recueilli près de 500 signatures.

Devant les décisions inhumaines d'un Etat sans pitié pour les pauvres, il y a dans la population des réactions d'indignation, de solidarité et de générosité et c'est tant mieux !