TER en Aquitaine

Les usagers et les cheminots font les frais des suppressions d'emplois

Brève
23/02/2016

Comme dans le Nord, en Normandie ou en région parisienne, la SNCF vient d'annoncer la suppression de 24 TER quotidiens en Aquitaine. La raison invoquée est le fait qu'elle n'a plus en Aquitaine comme ailleurs dans le pays, le nombre de conducteurs qu'il faut pour assurer ces voyages.

Cela fait en fait des mois que la SNCF accumule les retards et les annulations de TER sur les lignes de la région. Elle reconnait maintenant qu'il manque entre 16 et 20 conducteurs pour faire le travail.

Depuis des années, la SNCF subit les cures d'austérité que les gouvernements, de droite ou de gauche, ont tous décidé pour rendre rentable ce qui devrait être un service public. Les usagers et les cheminots en paient aujourd'hui les conséquences.

Legrand - Limoges

Le pactole pour les actionnaires, une misère pour les travailleurs

Brève
20/02/2016

1% d'augmentation générale et 0,5% d'augmentation individuelle, c'est l'aumône, ou plutôt la piécette que la direction du groupe Legrand propose aux travailleurs. Et cela, alors qu'elle affiche pour 2015 un chiffre d'affaires de 4 milliard 810 millions d'euros, en hausse de 6,9% par rapport à 2014 ! La part versée en dividendes aux actionnaires est de 56%, qu'elle propose d'augmenter de 4,5% en mai !

Avec un effectif qui se réduit un peu plus tous les ans, les conditions de travail dans les usines de Limoges ne cessent de se dégrader, la flexibilité et la précarité augmentent : alors que 59 emplois ont disparu en un an, dans le même temps le recours à l'intérim a atteint 200.000 heures. Le PDG Gilles Schnepp n'a pas peur d' afficher des objectifs toujours plus élevés : une croissance à deux chiffres de ses ventes annuelles par exemple.

Legrand a largement les moyens d'augmenter massivement les salaires, d'embaucher tous les précaires et au delà. Les syndicats appellent les salariés à des débrayages dans les jours qui viennent. Un bon coup de colère des travailleurs qui mette en péril ses arrogantes ambitions de croissance, voilà ce qui est de nature à imposer à Legrand de vraies augmentations de salaires !

Eleveurs Limousins

Nuit blanche pour les politiciens socialistes !

Brève
20/02/2016

Dans la nuit de vendredi 19 à samedi 20 février, un certain nombre d'éleveurs du Limousin sont allés réveiller avec des cochons, deux élus socialistes : Jean Pierre Denanot, député européen et Gérard Vandenbrouke élu régional. Pour JP Denanot leur situation est due aux électeurs européens qui ont voté à droite, pour une Europe "libérale" : Il faudrait que les électeurs votent pour "une autre Europe" ! Pour G. Vandenbrouke la "grande région" apportera des solutions !

Les plus petits éleveurs comme les plus petits agriculteurs, sont victimes des capitalistes de l'agro-alimentaire et de la grande distribution, qui, pour accroître toujours plus leurs marges, refusent de payer leur production un prix décent.

Ils ont raison d'être déterminés mais ils ont tort de penser que le gouvernement et les politiciens pourraient être de leur côté, ils sont dans le camp de ceux qui les acculent à la misère ! La classe des travailleurs est la seule capable de s'opposer à la soif de profits toujours plus grande du capital.

Cognac (Charente)

Le maire prend ses distances avec le PS, mais pas trop…

Brève
16/02/2016

Le maire socialiste de Cognac, Michel Gourinchas, se proclame « socialiste en colère ». Il quitte le PS car, dit-il, « il arrive un moment où ce n’est plus possible, il faut dire stop », en citant en particulier la loi sur la déchéance de nationalité, les atteintes au Code du travail et les prises de position en faveur du Medef.

Mais dans le même temps, il affirme que c’est « une pause, pas une rupture », et qu’il est prêt à revoter Hollande car, face à la droite et à l’extrême-droite « c’est le plus proche de [ses] idées ».

En somme, un notable qui se tient bien proche des politiciens qui, définitivement, ont pris le parti du grand patronat et des capitalistes, tous des ennemis du monde du travail.

Rien d’enivrant donc !

Limoges Agglo

Gratuité des transports pour les plus de 65 ans supprimée

Brève
14/02/2016

A sa première réunion de l'année, le conseil communautaire de l'agglo de Limoges, à majorité socialiste, s'est attaqué à la gratuité des transports publics pour les plus de 65 ans, qui existe depuis des décennies, au nom de "la solidarité intergénérationnelle"!

Le forfait annuels des 18-26 ans va baisser de plus de la moitié tandis que les plus de 65 ans dont les revenus seront supérieurs au SMIC net ( 1144€ et 1715€ pour un couple) devront désormais s'acquitter de la même somme que les jeunes soit 90€. Le ticket individuel pris dans le bus passe de 1,30€ à 1,50€.

Les transports "publics" qui sont nécessaires pour amener les travailleurs au boulot, les jeunes à l'école, les personnes âgées faire leur courses, bref pour que la société et l'économie tournent, devraient être entièrement gratuits pour tous, à la charge du patronat.