Territoriaux de La Rochelle (Charente-Maritime)

Quand Le Point vole au secours du maire

Brève
04/02/2016

Un long article de l'hebdomadaire Le Point du 21 janvier, concentré de haine anti-ouvrière, dénonce les prétendus privilèges des employés territoriaux de La Rochelle, et justifie ainsi les attaques du maire J.-F. Fountaine.

Rien d'étonnant de la part de ce journal réactionnaire. Mais on comprend encore mieux quand on sait que Le Point appartient... à la holding Artémis (François Pinault) qui en juillet 2015 est entrée au capital de Fountaine-Pajot, la société du maire de La Rochelle !

Le maire semble ne plus savoir quoi faire face à la lutte des territoriaux, pour oser employer une aussi grosse ficelle, et laisser ou faire intervenir ses relations de patron privé dans sa gestion municipale !

Sur ce sujet, lire aussi l'article paru dans l'hebdomadaire Lutte ouvrière sous ce lien.

Limoges (Haute Vienne)

Les Sabreurs !

Brève
02/02/2016

La municipalité de Limoges a décidé de fermer trois écoles primaires : l’Abessaille, le Présidial et Bellegarde. Les élèves seraient répartis dans les autres écoles. Du coup des classes déjà bien remplies-comme à Landouge où doivent être envoyés les enfants de Bellegarde- risquent d'être surchargées !

Les parents d'élèves entendent bien faire revoir sa copie au maire et ils ont manifesté à plusieurs reprises devant la mairie ou sur les carrefours.

La baisse des dotations aux collectivités est réelle, mais c’est toujours les mêmes qui paient : activités extra-scolaires payantes, piscine de Beaubreuil fermée l’été, hausse des prix dans les CCSM, baisse du financement de la BFM, des associations, etc.

Ras le bol de ces économies sur le dos de la population !

Angoulême (Charente)

La neige en deuil

Brève
27/01/2016

Deux jeunes saisonniers angoumoisins ont péri dans le camion qui leur servait de domicile près de Chamonix, intoxiqués par un appareil de chauffage vétuste. Ce n'est pas la première fois qu'un tel drame arrive.

Deux millions de saisonniers travaillent l'hiver à la montagne, l'été à la mer ou à récolter fruits et légumes. La plupart vivent dans la précarité.

Le patronat en profite. L'État ferme les yeux et laisse les saisonniers se débrouiller pour se loger, quitte parfois à en mourir...

Roumazières (Charente)

Non à la répression syndicale

Brève
27/01/2016

Un responsable syndical CGT est mis à pied trois jours, aux Tuileries Terréal, à Roumazières.

Celui-ci avait, dans un e-mail privé, critiqué de façon virulente un autre syndicat de l’entreprise. Par erreur, il l’a envoyé par « répondre à tous », et ce message est parvenu à la direction. Celle-ci a affirmé que le message la visait et a sauté sur l’occasion de sanctionner pour « propos inadmissibles et injurieux » un syndicaliste qui monte au créneau.

Il est important de dénoncer cette sanctionnite contre des militants syndicaux.

Angoulême (Charente)

Le maire d’Angoulême et le salaire au mérite

Brève
27/01/2016

Le maire L.R. d’Angoulême veut instaurer un « salaire au mérite » pour les travailleurs municipaux. Cela pourrait induire au final des différences de 50 ou 70 euros sur une paye de 1 000 euros. Les travailleurs n’ont que faire d’une carotte distribuée (ou pas) à la tête du client. Ils veulent pouvoir vivre décemment de leur salaire. Alors oui, ils « méritent » de vraies augmentations de salaires, mais pour tous !