Sephora (Charente)

Ça sent le mensonge

Brève
12/02/2016

À Châteaubernard, en Charente, trois vendeuses de Séphora, risquent le licenciement parce que, à Noël, une de leurs anciennes collègues a gagné le gros lot d’une loterie organisée par la boutique. Le jeu était interdit aux salariés du groupe… sans que ceux-ci le sachent. Du coup, la direction de Sephora les accuse de fraude.

Est-ce vraiment un hasard ? La même histoire est reprochée à deux autres salariées d’une boutique d’Angoulême, à cinq autres de Montargis (Loiret) et à une autre à Roubaix (Nord).

De là à penser que Séphora, société du groupe de luxe LVMH, qui a réalisé plus de 115 millions d’euros de bénéfices en 2015, cherche des prétextes pour licencier…

La Poste – Dordogne

Les facteurs ont relevé la tête

Brève
09/02/2016

Début février, les facteurs de Dordogne ont lancé un mouvement sur plusieurs centres du département en même temps. Ils ont dénoncé les incessantes réorganisations de tournées et les suppressions d’emplois, au moins 44 ces deux dernières années sur le département.

Partout, le nombre de tournées a été réduit, ce qui a augmenté la charge de travail pour les facteurs restants. Des centres ont été fermé, comme celui du Bugue fin octobre 2015. Pour justifier tout cela, la direction de La Poste prétend que le trafic courrier est en baisse, mais ce n'est pas le ressenti de la majorité des facteurs, qui doivent notamment porter de plus en plus de colis. Pour presque tous, les dépassements d'horaire sont quotidiens. Les facteurs, qui travaillent déjà six jours sur sept pendant plusieurs semaines d'affiliée sont à bout de souffle !

Du 1er au 3 février, les facteurs se sont donc lancé un mouvement sur plus d’une douzaine de centres, de Sarlat à Périgueux et Lalinde. Au total, ce sont plus d'une centaine de facteurs qui ont, à cette occasion, relevé la tête. Le 1er février, à Sarlat, 70 % des facteurs, étaient en grève. L’une des revendications mise en avant par les syndicats CGT SUD et FO qui soutenaient le mouvement, était de de recalculer la charge de travail et de créer 150 emplois dans le département pour alléger les tournées.

La grève s'est poursuivie jusqu'à la fin de la semaine. S’il y a eu quelques avancées et des protocoles de fin de conflit signés, il est surtout notable qu’en réagissant tous ensemble, les facteurs de Dordogne ont au moins réussi à remédier à l’émiettement des conflits et aux discussions centre par centre que la direction de La Poste cherche systématiquement à imposer pour empêcher toute véritable riposte.

Angoulême (Charente)

Ciments Lafarge ferme l’usine de La Couronne et licencie…

Brève
08/02/2016

Le groupe cimentier Lafarge-Holcim a annoncé brutalement la fermeture de l’usine de La Couronne, lors d’un comité central d’entreprise à Paris, mardi 2 février – celle du Havre est touchée aussi.
À l’usine de La Couronne, cela va entraîner la suppression de 89 emplois – sur un effectif de 117 personnes dont certaines seront affectées à un site de broyage maintenu pour l’instant.
Cette fermeture est une catastrophe pour les travailleurs de l’usine, frappés par surprise, mais aussi pour l’économie locale – on estime à 500 à 700 les emplois induits par l’usine, transporteurs, carriers, maintenance, fourniture de matériel…
Cette usine, implantée depuis 1931, a été modernisée dans les années 80, et produit du ciment en exploitant le calcaire local.
La direction de Lafarge argue qu’elle s’adapte à une production en forte baisse liée à la crise dans le BTP.
Mais cela fait des décennies que Lafarge accumule les profits, et encore aujourd’hui, pour ce groupe international, il s’agit surtout de bétonner les bénéfices des actionnaires.
La mesure qui s’impose face à cette attaque violente contre l’emploi et le monde du travail, c’est de commencer par interdire les licenciements.

Gironde

Maison de services au public ou cache-misère ?

Brève
07/02/2016

Une Maison de Services au Public a été ouverte à Barsac. Là un postier sera chargé de répondre en premier niveau d’information aux usagers de la CARSAT Aquitaine, la CPAM, le RSI Aquitaine, la MSA, la CAF, Pôle emploi, ErDF, GrDF.  Le gouvernement  veut créer 1000  de ces Maisons de Services au Public avant fin 2016, en prétendant ainsi maintenir le service public dans les zones rurales.

En réalité, c’est de l’esbrouffe pour dissimuler la casse générale des services publics. Rien que dans les caisses de retraite, c’est près de 12% des effectifs qui auront disparu en 8 ans, en 2017. Et La Poste elle-même a supprimé, entre 2010 et 2015, 13% des emplois en 5 ans et fermé des milliers de bureaux de postes. Ce que le malheureux postier chargé de faire tampon à la Maison de Services au Public de Barsac ne pourra certainement pas compenser.

Bordeaux

Manifestation pour les droits des chômeurs et contre le gouvernement à la botte du patronat

Brève
06/02/2016

Pôle emploi ne recevra plus les chômeurs que l'après-midi et sur rendez-vous. Pour s'inscrire et toucher des indemnisations, il faudra le faire sur internet. C'est censé permettre à Pôle emploi de traiter plus de dossiers et plus vite. Mais c'est un cache-misère. Le chômage augmente, les moyens humains et matériels de Pôle emploi ne suivent pas. Et de toute façon le patronat refuse d'embaucher.

 

Alors, on rend les démarches plus difficiles aux chômeurs. Et s'il y a ainsi moins d'inscrits à Pôle emploi, Hollande pourra prétendre qu'il a enfin inversé la courbe du chômage. En même temps, l’assurance chômage va être renégociée de façon à laminer les droits des chômeurs.

 

Pour s’opposer à cette nouvelle attaque de ce gouvernement pro-patronal contre le monde du travail, les salariés de Pôle-Emploi et des associations de chômeurs appellent à se rassembler lundi 8 février à 10h place de la Victoire à Bordeaux.