Sud-Ouest (Charente-Maritime) :  La parole aux candidats

Article de presse
12/11/2015

La grande région doit-elle soutenir financièrement l'aéroport de La Rochelle?

Antoine Colin, Lutte ouvrière

L'argent public ne doit pas financer les aéroports et encore moins les compagnies aériennes. Quand je vois que Hop, filiale d'Air France, licencie alors qu'elle vient d'annoncer des profits énormes, cela conforte encore plus ma position. Ce sont donc aux entreprises locales et aux hommes d'affaire de la région, principaux usagers de l'aéroport, de le subventionner. Et puis quand je vois l'état de la ligne de train Bordeaux-Nantes, je me dis qu'il y a des priorités plus urgentes.

Complément : voici la réponse complète qui avait été faite à Sud-Ouest

« Cet aéroport intéresse d'abord les compagnies aériennes, les entreprises locales, les hommes d'affaires, et ce serait donc à elles de payer pour son fonctionnement. La région, ce sont les impôts de tout le monde. Les transports collectifs comme les trains et les bus sont bien plus utilisés par les habitants, et ils manquent de moyens. C'est le cas en particulier de la ligne de train Bordeaux-Nantes que la Sncf laisse se dégrader pour la remplacer par des autocars.

D'une manière générale, nous sommes contre l'utilisation de l'argent public pour subventionner les entreprises – en réalité leurs actionnaires. Une subvention à l'aéroport, même si elle prétexte le maintien de lignes aériennes dans l'intérêt du public, servira en réalité les entreprises de la région et les compagnies aériennes comme Ryanair, EasyJet, Flybe et Hop !, filiale d'Air France, au moment même où Air France annonce à la fois des centaines de millions d'euros de profits et des licenciements milliers, ce qui est scandaleux. Le financement de l'aéroport devrait être assuré par ces compagnies en prenant sur leurs profits. Ils faut aussi refuser le chantage aux subventions qu'elles exercent en mettant les régions en concurrence les unes avec les autres. »