Gironde

Juppé et son parachute doré

Brève
02/03/2019

Le 1er mars, jour de sa démission de la mairie de Bordeaux, Juppé s’est offert une sortie en grande pompe, une sortie dont le point d’orgue fut sans aucun doute son entretien « personnel » avec Macron, à qui il doit son reclassement doré au Conseil constitutionnel, et l’hommage publique qu’il lui a rendu devant toutes les télés et la presse nationale…

Ce grand commis de l’État n’est donc pas oublié des siens. Qu’ils soient politiciens de droite ou de gauche, grands patrons locaux, professionnels du vin, tous font son éloge. Mais les travailleurs n’ont pas oublié de Juppé qu'il est un homme de la bourgeoisie, premier ministre droit dans ses bottes responsable de la remise en cause de la Sécurité sociale en 1995, et que si le ravalement des façades bordelaises a rendu la ville plus jolie, plus attrayante et le commerce florissant, la vie n’est pas plus facile dans les quartiers populaires.