Contre les fermetures de bureaux...

la riposte des postiers doit s'amplifier !

Brève
08/04/2021

Depuis plus d’un mois, plusieurs mouvements de grève touchent de nombreux bureaux de Poste de la région. Après le secteur de Blaye en grève à 80% le 09/03, après celui de St André de Cubzac en grève à 100% et de Coutras en grève le 18 mars, après celui de Bazas en grève à 90%..., c’était le tour des bureaux de Bastide, Salinières et de la Benauge d’être en grève à plus de 70% avec 2 bureaux sur 3 totalement fermés.

Les raisons du mécontentement sont à chaque fois les mêmes : manque de personnel, manque de moyens de remplacement pour les absences diverses (congés, maladie, formations…) et des plans de fermetures qui s’accélèrent. Ce ne sont pas moins de 90 positions de guichetier et de 25 à 20 bureaux qui devraient disparaitre dans la région en 2021.

Cette politique d’austérité de La Poste se traduit par des dégradations des conditions de travail pour les postiers et de la qualité de service pour les usagers.

La direction qui continue à faire la sourde oreille aux revendications des postiers ne s’attendait certainement à de telles réactions de protestation dans la période. Ces mouvements, pour le moment partiels et en ordre dispersé, lui font craindre une contagion. Il faut que ses craintes se réalisent : les deux-cent mille postiers de ce pays, tous ensemble, représentent une véritable force.

Véran dans la presse du Sud-Ouest

Du blabla et des mauvais coups en perspective

Brève
07/04/2021

Le ministre de la Santé Véran a accordé une interview au journal Sud-Ouest mardi 6 avril, comportant beaucoup de phrases et peu d’annonces concrètes : une aide de l’État pour les hôpitaux Pellegrin, Haut-Lévêque et Saint-André de 240 millions d’euros, mais étalée sur dix ans. Comparée au 1,2 milliard que l’hôpital va dépenser dans la même période pour leur modernisation, cela relativise la participation de l’État.

Parmi les rares mesures concrètes, il a confirmé le projet de démantèlement de l’hôpital Saint-André. Derrière les vocables ronflants employés par le ministre, tels que « donner un nouveau souffle » à cet hôpital, qui deviendrait un « hôpital de centre-ville moderne doté d’une maison de santé universitaire, d’un plateau de consultations médicales, d’un pôle de santé publique », on comprend en creux que les urgences et la médecine de pointe n’y existeront plus.

Projeter la suppression de services hospitaliers de centre-ville alors même que la crise du Covid bat son plein, et oser prétendre que cela serait un progrès: voilà bien l’art d’un politicien !

Fermeture de XPO Logistics

Les actionnaires encaissent, les travailleurs perdent leur emploi

Brève
05/04/2021

La plate-forme logistique XPO Logistics va fermer sur Langon. C’est 25 salariés qui vont être licenciés, 25 familles « sur le carreau » !

XPO n’est pas une petite boîte, c’est un grand groupe international. En 2015, ce groupe avait racheté Norbert Dentressangle pour 3,24 milliards. Cinq ans après, il décide de le vendre, pas parce qu’il est en faillite, uniquement pour « créer de la valeur pour ses actionnaires », c’est-à-dire augmenter les dividendes des actionnaires.

Pour les actionnaires, c’est une simple opération spéculative. Mais elle se fait avec la peau des travailleurs de XPO Langon !

Airbus - Langon (Gironde)

L'État sert de tiroir-caisse

Brève
05/04/2021

2,5 hectares, un bâtiment de 1 500 mètres carrés haut comme une église, un autre de 2 800 mètres carrés, sans compter le terminal fluvial : voilà ce que laisse derrière lui Airbus à Langon.

Manifestement, ni l’Etat, ni le Département, ni les Communes n’exigent des patrons d'Airbus qu’ils remettent en état le site ni qu’ils remboursent les aides reçues.

C’est à grand renfort de publicité qu’on nous avait présenté l’A380 et son transport fluvial et routier comme une manne pour les communes. Mais la manne, ça a été surtout pour Airbus : c’est l'Etat qui a payé les aménagements nécessaires du Pont-de-Pierre à Bordeaux pour 6,1 millions d'euros. Et combien ont payé l’Etat, le Département, la Région et les Communes pour l’aménagement du site et des routes qui le desservent, pour l’entretien des routes dégradées par les convois ?

En 2020, lorsque le groupe a annoncé la fin de la production de l’A380, il annonçait en même temps un bénéfice de 3,054 milliards d’euros, en augmentation de plus de 29 %, et une augmentation du dividende de plus 10 %. Ce groupe riche à milliards va aussi largement bénéficier des 15 milliards de cadeaux de l’Etat français au secteur aéronautique tout en supprimant 15 000 postes dont 5 000 en France ainsi que ceux de milliers d’intérimaires et de sous-traitants réduits au chômage.

Airbus est un des nombreux exemples de ces grands groupes capitalistes qui profitent du tiroir-caisse de l’Etat et des collectivités. Son adage : « Prends l’oseille et tire-toi » !

Gironde

Contre les fermetures, des postiers ripostent

Brève
21/03/2021

Depuis quelques jours, plusieurs mouvements de protestation et de grève touchent des bureaux de Poste du département.

Après le secteur de Blaye en grève à 80% avec des bureaux totalement fermés (St Ciers, Cavignac et St Savin) le 9 mars, après ceux du secteur de St André de Cubzac  en grève à 100% (Bourg et St André fermés), ce sont les agents des bureaux de Coutras, Castillon la Bataille, St Denis de Pile, St Seurin et Branne qui étaient appelés à la grève le 18 mars.

Les raisons de la colère ne sont pas nouvelles : manque de personnel, manque de moyens de remplacement pour les absences diverses (congés, maladie, formations…) et plans de fermetures de bureaux qui s’accélèrent. Ce ne sont pas moins de 90 positions de guichetier et de 25 à 20 bureaux qui devraient disparaitre dans la région en 2021.

Cette politique d’austérité de La Poste au détriment des conditions de travail du personnel et de la qualité de service pour les usagers se double cette année d'une prime d’intéressement, déjà minable les autres années, à zéro pour tous les postiers.

Pour remettre en cause tous les plans dévastateurs de la Poste : salaires à la traine, réorganisations, fermetures, suppressions d’emplois, recours à la précarité, cadences et pressions de toutes sortes... ce sont tous les Postiers, titulaires et précaires, tous secteurs confondus, guichets, colis, courrier, services financiers… qui devront se battre ensemble.