La Poste - Lormont (banlieue de Bordeaux)

Les facteurs font reculer la direction

Brève
03/01/2012

Vendredi 30 décembre, après douze jours de grève, l'ensemble des facteurs qui assurent les 18 tournées du secteur de Lormont, ont décidé de reprendre collectivement le travail, après que la direction a remballé l'essentiel de sa énième réorganisation des tournées.

Elle comptait supprimer, cette fois-ci, 2.9 emplois, sous prétexte de baisse du trafic. Mais dans ses comptes, les facteurs ont trouvé nombre d' « erreurs » et d' « oublis »... Quand La Poste parle de baisse de trafic, c'est en falsifiant ouvertement les chiffres, dans l'unique objectif de justifier à tout prix les suppressions d'emplois, quitte à ce que les tournées des facteurs soient encore plus insupportables.

Au bout de 12 jours de grève, la direction a finalement reculé sur l'essentiel. Elle a concédé qu'elle ne supprimera pas plus d'un emploi, au lieu des 2.9, et cela seulement après la nouvelle évaluation du trafic prenant en compte toutes les « erreurs » dans ses comptes. Cet emploi n'est pas encore supprimé car les facteurs mobilisés comptent bien lui démontrer que les effectifs sont déjà trop justes. Ils savent mieux que quiconque la charge de travail. A eux de contrôler les emplois nécessaires !

Lescar (Pyrénées Atlantiques)

Levée du secret industriel

Brève
27/12/2011

Un employé de l'incinérateur de Lescar est menacé de licenciement. D'après lui, on voudrait lui faire payer le fait qu'il aurait révélé aux autorités les opérations dangereuses pratiquées par la direction de l'entreprise en charge de l'exploitation de l'établissement, Novergie, filiale de Suez.

En effet, au printemps dernier, par deux fois, la direction a décidé de verser dans la fosse classique de réception des déchets 20 tonnes de produits toxiques (des résidus de combustion, incluant des métaux lourds) alors qu'ils auraient dû être traités par un centre spécialisé.

Il a fallu des courriers anonymes adressés à un ministre et à un responsable local pour que la direction de l'incinérateur reconnaisse les faits et engage les opérations de nettoyage nécessaires... des mois après ! Le directeur du site a été muté et l'entreprise privée qui exploitait le site a été remplacée. Mais le travailleur qui a révélé ces agissements scandaleux est menacé de perdre son emploi et son revenu. Deux poids et deux mesures révélateurs. A bas le secret industriel qui permet de protéger les agissements des entreprises privées y compris ceux qui sont dangereux pour la collectivité et qui sanctionne ceux qui les révèlent au grand public !

Bordeaux

L'argent public finance Bouygues

Brève
27/12/2011

« Nous voilà donc mariés pour vingt ans et par les temps qui courent, vingt ans c'est pas mal ». C'est par ces mots qu'Alain Juppé a salué le contrat signé avec Bouygues pour la construction de la cité municipale de Bordeaux pour un coût total de 112 millions d'euros. Avec ce système, chaque année, Bouygues encaissera un loyer de plus de 4 millions d'euros, pour un bâtiment abritant 850 employés municipaux, leurs services et le restaurant municipal. Difficile de connaître les bénéfices nets que Bouygues dégagera sur ce nouveau « partenariat public privé », mais Bouygues n'est pas particulièrement connu pour être un philanthrope, ni travailler à prix coûtants, ce qui serait la moindre des choses quand on parle de services publics. La levée du secret des affaires et des comptes permettrait déjà de savoir de combien ces trusts volent la collectivité !

Anglet (Pyrénées-Atlantiques)

Il y a trop de misère

Brève
27/12/2011

Le nombre d'inscrits au restos du coeur d'Anglet a augmenté de 21% en 3 ans. Les locaux deviennent trop étroits ce qui conduit nombre des inscrits à faire la queue dehors. L'association a même dû demander à la mairie d'Anglet l'installation d'un auvent et le goudronnage des abords afin d'éviter que 150 personnes fassent la queue sous la pluie et dans la boue.

On retrouve des problèmes du même ordre dans la plupart des villes. Avec l'aggravation de la crise du capitalisme, les associations n'arrivent plus à suivre. C'est bien avec tout ce système dément qu'il faudra en finir.

Lormont (banlieue bordelaise)

Les postiers en lutte

Brève
22/12/2011

Les postiers de Lormont en sont à leur cinquième jour de grève contre la suppression de deux tournées sur les dix-huit que compte le secteur. Le peu de courrier distribué l'est essentiellement par des cadres. La direction de La Poste justifie la suppression de ces deux emplois par une prétendue baisse du trafic. Mais elle a fait son décompte alors que le quartier est en pleine opération de rénovation, au moment où les anciennes tours ont été rasées et où les nouvelles ne sont pas finies.

C'est donc à une manœuvre que se livre la direction, pour rajouter deux emplois à la longue liste des postes supprimés sur les tournées des facteurs du département. A Lormont, comme sur beaucoup de secteurs, il manque déjà des effectifs, les postiers devant souvent se remplacer les

uns les autres sur leurs repos de cycle. Alors ces deux emplois sont bien nécessaires !