General Electric - Villeurbanne

Attaques contre des militants syndicaux

Brève
05/08/2019

GE Villeurbanne lors d'une grève en février 2017

     Le plan de réorganisation de GE qui prévoit un millier de suppressions de postes à Belfort, touche aussi d’autres entreprises, dont celle de Villeurbanne. Ainsi la production qui compte environ 120 travailleurs, doit être transférée à Aix-les-Bains. Il y a donc des mutations, des démissions et des licenciements qui seront prévus d’ici août 2020.

     Des petits chefs en mal d’autorité ont profité des vacances pour « remonter les bretelles » de syndicalistes CGT, sous des prétextes futiles. La direction a pris le relais avec entretien individuel suivi d’un avertissement, enquête, justifications à fournir pour l’un d’entre eux… Voudrait-elle décourager les plus combatifs ? A ce petit jeu, elle risque d’en énerver un bon nombre d’autres.

     Début juillet, la majorité des travailleurs de la production  a débrayé pour essayer de se faire entendre lors de la venue de Macron à Safran (usine située à côté de GE) ; puis début août, ils sont allés protester contre l’avertissement donné à l’un d’entre eux. GE pensait peut-être que son plan passerait sans trop de vagues. Eh bien, c’est pas gagné !

Auvergne – Rhône-Alpes

Le gouvernement s’en prend au Planning familial

Brève
02/08/2019

     Les déclarations d’intention du gouvernement n’ont jamais rien à voir avec ce qu’il fait dans la réalité. Et au moment où il se vante de vouloir mener la lutte contre les violences faites aux femmes, il décide de diminuer les subventions de l’une des associations qui milite contre ces violences depuis longtemps, le Planning familial.

     En Auvergne – Rhône-Alpes, les subventions devraient diminuer globalement de 10%. Pour le département du Rhône en particulier, la subvention 2019 passera de 122 136 à 109 624 €, et le solde 2018 de 30 966 € ne sera pas versé, ce qui fera près de 43 500 € de moins que prévu.

     Depuis 60 ans, le Planning assure, en plus de ses entretiens d’écoute et de consultations, des interventions de prévention dans les établissements scolaires. Il risque de devoir diminuer ses activités faute d’argent.

     Les sommes ainsi économisées sont dérisoires comparées aux milliards dépensés pour fabriquer des armes ou subventionner des grandes entreprises déjà richissimes. Mais pour ce qui est social, tout est toujours trop cher. Et le gouvernement prétend lutter pour l’égalité entre les hommes et les femmes !

Trains Paris - Clermont-Ferrand

De mal en pis

Brève
28/07/2019

Une nouvelle fois, en moins d'un mois, les voyageurs de la ligne Paris-Clermont ont subi un voyage infernal. Après celui du 27 juin qui avait duré plus de 12 heures, c'est le train du 25 juillet partant à 17 h 26 de Clermont-Ferrand qui a plongé les voyageurs dans un interminable trajet de 17 heures et une nuit blanche !

La cause immédiate de ce retard invraisemblable et éprouvant est due à des chutes d'arbres et à la casse de caténaires. Mais en réalité, ce sont l'absence d'investissements et les restrictions d'entretien pendant des années ainsi que la réduction systématique des personnels qui ont rendu cette ligne, comme une partie du réseau ferroviaire, particulièrement vétuste. Ce qui fait que le moindre incident prend des proportions gigantesques et insupportables.

Les voyageurs payent cher cette politique de rentabilité.

Chômage

Une illusion de baisse

Brève
26/07/2019

La presse et le gouvernement prétendent voir une baisse du chômage sur les 9 dernier mois dans le pays comme dans la Région Auvergne-Rhône-Alpes. A la fin juin, la petite baisse du nombre des travailleurs totalement sans emploi (catégorie A) ne doit pas faire illusion. Les chômeurs qui disparaissent de cette catégorie A ne trouvent, pour la plupart, qu'un emploi temporaire ou à temps partiel qui ne permet pas de vivre. Ils sont alors comptabilisés en catégories B ou C. L'ensemble du nombre des chômeurs (ABC), lui, ne baisse pratiquement pas : 0,9 % en un an, moins de 1 % !

Le chômage est toujours massif. On compte toujours plus de 640 000 chômeurs en Région Auvergne Rhône-Alpes, puisque les services publics comme les patrons non seulement n'embauchent pas mais au contraire continuent à supprimer des emplois.

Imposer l'interdiction des licenciements et exiger la répartition du travail entre tous, sans diminution de salaires, sont des objectifs de combat pour tous les travailleurs.

CHU Clermont-Ferrand

Les Urgences attendent des embauches

Brève
25/07/2019

La télévision régionale a diffusé un très court reportage montrant la manifestation du personnel soignant devant le service des Urgences du CHU Gabriel-Montpied. Une fois n'est pas coutume.

Cela rappelle que le personnel hospitalier du CHU de Clermont-Ferrand est en grève depuis le début juillet et proteste depuis des mois contre l'engorgement du service, le manque d'effectifs et les suppressions de lits, se joignant ainsi à un mouvement général qui touche plus de 200 services dans tout le pays.

A Clermont-Ferrand, la direction du CHU vient de leur céder une aide-soignante et une infirmière de plus. Mais c'est seulement pour le mois d'août, alors que c'est toute l'année que les effectifs sont insuffisants ! Le personnel poursuit la grève.