Annecy (Haute-Savoie)

Grève du personnel municipal

Brève
13/01/2018

L'Hôtel de ville d'Annecy

      Jeudi 11 janvier, ce sont près de 800 travailleurs des services municipaux en grève qui se sont regroupés devant l'Hôtel de ville d'Annecy pour exprimer leur colère. Toute l'année passée a été marquée pour eux par les dégâts des restructurations dues au regroupement en une seule nouvelle commune, avec Annecy, de cinq autres communes de l'agglomération.

 

     Des particularités différentes en terme de jours de congés, d'horaires, de rémunérations existantes dans les anciennes communes ont été harmonisées, la plupart du temps à la baisse. Tout cela s'est rajouté aux manque d'effectifs de plus en plus criant au fil des ans, en particulier dans les crèches ; et à la précarisation de plus en plus en plus importante de personnels, comme ceux des activités périscolaires qui sont souvent en CDD et temps partiel imposé.

     Une grève et une manifestation aussi massives des services municipaux est une première à Annecy et les travailleurs sont bien décidés à se faire entendre.

Santé

SOS pour les urgences et pour les hôpitaux

Brève
13/01/2018

De passage à l'hôpital de Riom où il est question de fermer les urgences de nuit à l'hôpital, le porte-parole des médecins urgentistes a dénoncé les conditions de travail déplorables dans les services d'Urgences de tout le pays et le manque de personnel qui a entraîné la fermeture de services d'Urgences et de SMUR (Service Mobile d'Urgence et de Réanimation). "On a tellement dégraissé que l'hôpital est à l'os. Il est grand temps d'arrêter de réduire les budgets et d'embaucher".

C'est un diagnostic auquel il n'y a qu'un remède, radical : mettre à bas ce système capitaliste qui épuise les soignants tout en devenant incapable de soigner correctement les patients.

Emplois aidés

Des emplois utiles

Brève
13/01/2018

Le suicide d'une salariée de l'EHPAD de Cunlhat (63), le jour où elle venait d'apprendre que son contrat aidé ne serait pas renouvelé, a suscité une émotion bien compréhensible. Cette femme, qui a longtemps été au chômage, travaillait depuis avril 2017 dans cet établissement qui accueille 107 personnes âgées.

Son suicide attire l'attention sur ces contrats aidés que la ministre du Travail a décidé de supprimer. On en compte 300 rien que dans les EHPAD du Puy-de-Dôme, comme ceux d'Aigueperse, Lezoux, Le Cendre, Sainte-Marie, Maringues ou Ambert. Ces emplois subventionnés à 75 % par l'Etat sont à temps partiel et très mal payés.

Mais ce sont aussi des travailleurs indispensables au bon fonctionnement de ces services. Ils devraient être embauchés avec un salaire décent !

Contre la politique migratoire du gouvernement

Manifestation à Lyon samedi 13

Brève
11/01/2018

Un campement de migrants à Lyon

     Les projets du gouvernement, Collomb en tête, concernant les migrants, vont encore aggraver la situation de la plupart d’entre eux. Car Macron, qui a osé dire jeudi 11, qu’il faut « se garder des faux bons sentiments », ne risque pas de manifester de la solidarité à l’égard de ceux qui fuient les guerres ou la misère créée par le pillage de leurs pays par les impérialistes.

     A Lyon, des migrants vivent sous des tentes en plein hiver, dont ils sont chassés régulièrement. Des riverains et des associations leur viennent en aide, indignés par  l’attitude des pouvoirs publics. En novembre, des migrants, chassés des abords de la gare de La Part-Dieu, avaient été mis à l’abri dans un amphi de Lyon 2, par des étudiants qui les ont ensuite installés, en décembre, dans un immeuble désaffecté de la Métropole.

     Samedi 13, ce collectif, « Amphi Z Solidaires », appelle à une manifestation pour protester contre cette situation et les projets du gouvernement. C’est à Lyon à 11h devant la Métropole, 20 rue du Lac.

Hospice Civils de Lyon

Les vœux de la direction et les nôtres

Brève
11/01/2018

     Malgré les grosses difficultés que rencontre la direction des Hospices Civils de Lyon pour faire tourner correctement les services, elle a décidé cette année encore de supprimer 159 postes.

     Pour que cela tourne, elle espère obliger les personnels à verser sur un Compte Epargne Temps leurs RTT, leurs heures sup, dans l’espoir de pouvoir les récupérer en des temps meilleurs.

    Quant à nous, nous souhaitons pour 2018 aux agents hospitaliers de retrouver les moyens de résister collectivement à la direction des HCL et au gouvernement afin de préserver leur santé et celle des patients.