Vertaizon (Puy-de-Dôme)

Passage à niveau piège mortel

Brève
18/02/2019

Un automobiliste de 84 ans est mort dans la collision entre sa voiture et un train sur un passage à niveau à Vertaizon (63) dimanche matin 17 février.

Le conducteur du train qui était sans voyageurs a été pris en charge par une cellule psychologique. L'enquête est en cours pour comprendre comment l'accident a pu se produire malgré des barrières de sécurité.

Avec ou sans barrières, tous les passages à niveau sont dangereux. C'est pourquoi l'Etat avait annoncé un plan de suppression en 2008. Mais, plus de dix ans après, la seule Région Auvergne-Rhône-Alpes en compte encore plus 1 500.

Faire disparaître les passages à niveau pour la sécurité de tous n'est toujours pas une priorité.

Collomb et la santé

Il ne manque pas d’air !

Brève
18/02/2019

Une manifestation d'hospitaliers devant le siège des HCL en février 2018

     Avec 17 autres maires de grandes villes, Gérard Collomb a signé une tribune dans le Journal du Dimanche du 17 février intitulée « Les inégalités de santé ne sont pas une fatalité ». Il a donc signé un texte demandant des moyens pour agir localement contre « les inégalités sociales de mortalité et de santé ».

     Pourtant, avant d’être ministre, pendant toutes les années où il a été maire de Lyon, il était à ce titre président du conseil de surveillance des Hospices civils de Lyon. Et il n’a jamais protesté contre le désengagement des gouvernements successifs dans le financement des hôpitaux, qui ont conduit les HCL à se surendetter et à supprimer plus d'un millier d’emplois, avec les conséquences désastreuses qu’on connaît. Le fait qu’il soit de plus en plus difficile de se faire soigner dans les hôpitaux publics participe à ces inégalités devant la santé.

     Collomb a deux langages. Comme le dit une expression bien connue : « C’est l’hôpital qui se fiche de la Charité ! ».

La Motte-Servolex (Savoie)

Gilets Jaunes : la ta-ga-da-tactique du gendarme (sur un air connu)

Brève
14/02/2019

© Yves-Marie Glo / France 3 - Auvergne-Rhône-Alpes

Des automobilistes ayant signifié leur sympathie aux gilets jaunes en klaxonnant ont reçu une amende pour « nuisances sonores ». C’est le cas notamment de ceux qui ont été verbalisés par des gendarmes particulièrement zélés au péage de La Motte-Servolex vers Chambéry, situé pourtant loin de toute habitation. 

Ils ne savent plus quoi inventer pour entretenir la colère...

Usine Framatome - Jarrie (agglomération de Grenoble)

De l’argent, il y en a, dans les caisses de Framatome !

Brève
12/02/2019

Devant l'usine, lundi 11 février

Les travailleurs de Jarrie, comme neuf autres sites en France, dont Ugine et Romans dans la région, étaient en grève ce lundi pour réclamer des augmentations de salaires. Cet ancien site d’Areva, racheté l’an dernier par EDF, produit des éponges de zirconium pour le nucléaire.

Les ouvriers dénoncent le gel des salaires depuis 2011, et s’indignent que la direction ne leur propose seulement que 20 euros de plus cette année, alors que de gros bénéfices ont été enregistrés !

Dès quatre heures du matin, les grévistes ont pris place devant l’entreprise, dont la production a été bloquée, puis se sont rassemblés en assemblée générale. La journée s’est poursuivie avec un barbecue sous la pluie dans une ambiance aussi festive que combative.

Lyon - Manifestation des Gilets Jaunes

L’extrême droite fait le coup de poing

Brève
11/02/2019

Les médias ont résumé la manifestation de l’acte XIII des Gilets jaunes, samedi 9 février à Lyon, en parlant « d’affrontements violents entre ultra droite et ultra gauche », renvoyant ainsi dos-à-dos les uns et les autres. Ils ont largement passé sous silence la violence de la police, usant et abusant des lacrymogènes et des grenades de désencerclement contre les 4 à 5000 manifestants.

Au-delà de cet affrontement médiatisé avec des manifestants proches du milieu « antifa », la réalité est que des groupes d’extrême droite, rassemblés en nombre à Lyon, utilisent les manifestations des Gilets jaunes pour s’entraîner à faire le coup de poing contre ceux qui leur déplaisent. Ces agressions doivent alerter les travailleurs conscients car demain c’est la classe ouvrière en lutte que ces apprentis fascistes chercheront à faire taire avec leurs méthodes de voyous.