Centre hospitalier Montélimar (26)

Non à la division entre travailleurs

Brève
26/07/2021

Le 23 juillet 2021 devant le centre hospitalier de Montélimar

Le 23 juillet, la CGT de l'hôpital a appelé le personnel hospitalier à faire grève contre l'obligation vaccinale. Plus de 150 manifestants, dont beaucoup venus de l'extérieur, se sont rassemblées pour dénoncer la manœuvre de Macron.

Des soignantes pointaient l'hypocrisie de la direction, qui se prépare à sanctionner ceux qui refusent de se faire vacciner tout en obligeant des cas contact à venir travailler à l'hôpital. La menace de perdre son salaire, voire son emploi, est vécue comme une humiliation en plus d'une sanction.

D'autres regrettaient la division entretenue dans les services entre les vaccinés et les non vaccinés. C'est l'un des buts du gouvernement : dresser les travailleurs les uns contre les autres pour continuer à fermer des lits et à aggraver les conditions de travail.

Comme l'a affirmé l'une des interventions : la seule obligation qu'il faut imposer, c'est celle d'embaucher le personnel qui manque dans les hôpitaux et de rouvrir les lits qui ont été fermés depuis des années.

Lafarge / Fret SNCF – Ouest lyonnais

Pas de quoi se vanter

Brève
20/07/2021

Installation de fret démontée début 2021 aux carrières de la Patte

     Sur son site internet, le groupe Lafarge affirme « développer les transports doux », avec la mise en service d’une installation de chargement de trains de fret à la cimenterie de Val d’Azergues près de Lozanne. Mais ils « oublient » de dire que cette installation permet de charger du ballast provenant de la carrière de la Patte, localisée à 22 km et auparavant desservie… par une ligne de train ! Insuffisamment entretenue depuis des années, elle a récemment été fermée par la SNCF.

     Il ne fallait pourtant que 14 millions d’euros pour sa réouverture, une goutte d’eau pour un trust  comme Lafarge. L’État et SNCF Réseau n’ont pas non plus voulu financer ces travaux.  Les 10 000 camions annuels transportant le ballast qui vont circuler entre la carrière et le Val d’Azergues n’ont pourtant vraiment rien de « doux »...

 

Saint-Fons - Rhône

Les locataires contre les hausses de charges

Brève
19/07/2021

La cité de l'Arsenal à Saint Fons

Depuis plusieurs mois, les locataires du bailleur social Alliade Habitat à Saint-Fons, dans le Rhône, sont en colère.

Et il y a de quoi ! Insalubrité des logements, invasions de blattes à répétition, vétusté des équipements, en particulier des ascenseurs… Des problèmes anciens auxquels le bailleur n’apporte pas de réponse.

En plus, Alliade a envoyé un rappel de charges d’eau, allant de 500 à 900 € pour certaines familles, une somme considérable pour beaucoup d’entre elles. Les locataires se sont organisés. Une pétition a recueilli 500 signatures et plusieurs dizaines de locataires se sont rassemblés devant la mairie de Saint Fons.

Non seulement le bailleur n’a rien proposé, mais il a cité en justice un locataire qui refusait de payer son rappel de charges. En vain, car le tribunal a débouté Alliade de sa demande.

Les locataires ont pu voir que leur mobilisation a été payante. Ils comptent bien ne pas en rester là.

Lyon – Aéroport Saint-Exupéry

VinciAirports, les patrons du vol !

Brève
18/07/2021

Avec la crise sanitaire, le trafic aérien de l'aéroport Lyon Saint-Exupéry a baissé de 70%. Mais selon Mediacites, la direction de VinciAirports souhaite verser 7,4 millions d'euros aux actionnaires. Ces millions de profits se font sur le dos des travailleurs de l'aéroport, qui voient depuis des années leurs conditions de travail se dégrader et surtout les suppressions d'emplois qui ne cessent de s'accroître (25 % de personnels en moins depuis 5 ans). Ils se font aussi avec les 4 millions d'euros d'aides publiques ayant servi à financer le chômage partiel de cette dernière année.

Au final, VinciAirports a réalisé 8,3 millions d'euros d’économies en 2020 qui iront au final... dans la poche des actionnaires ! Les avions ont peut-être été cloués au sol... pas les profits.

CHU de Clermont-Ferrand

Mystificateur

Brève
16/07/2021

Lundi, Macron annonce l’obligation de vaccination pour le personnel soignant. Mardi, on apprend que le service de soins psychiatriques du CHU de Clermont-Ferrand destiné aux jeunes victimes de crises suicidaires, dénommé Pass'aje, sera fermé temporairement tout le mois d'août. Ainsi en a décidé la direction, alors que les soignants s'étaient organisés depuis février pour assurer la permanence du service pendant l'été. La direction invoque un manque de médecins dans un autre service, celui de la pédopsychiatrie destiné aux enfants, pour y mettre en renfort le personnel du service Pass'aje.

Montrer du doigt les soignants pour cacher le manque de personnel, voilà comment l’État masque son incurie.