Le FN : plus le parti des patrons que celui des ouvriers !

Brève
06/11/2015

     Dans ses « propositions pour l’emploi », Christophe Boudot, tête de liste du FN, multiple ses promesses aux « très petites entreprises », comme s’il ne s’intéressait qu’aux « petits ». Cela ne doit pourtant pas être le cas puisqu’il va rencontrer le PDG de Michelin, qui n’a rien d’une PME !

     Et il a multiplié, devant la presse, les déclarations rassurantes pour le patronat qui, selon lui, n’a « rien à redouter » du programme du FN, précisant : « il y aura beaucoup de chefs d’entreprises sur mes listes » et que « le Front national est dans une optique de développement de l’investissement ». Et comme il s’imagine déjà président de région, il a prévu que, dans ce cas-là, son premier vice-président serait Charles Perrot, le patron de Celduc, une entreprise de la Loire.

     Le FN se prétend le premier parti des ouvriers, mais s’il brigue leurs voix, c’est pour pouvoir servir les patrons. Aussi les travailleurs qui, écœurés par le PS et la droite, pensent que le FN les défendra mieux, se préparent des lendemains qui déchantent. Le seul vote qui permet d’approuver un programme qui défend les intérêts des travailleurs, c’est celui pour la liste Lutte ouvrière !