Renault Trucks – Vénissieux (Rhône)

Amiante : le combat continue

Brève
26/02/2019

Rassemblement le 30 mai 2017 pour le passage aux prud'hommes des 50 premiers dossiers pour préjudice d'anxiété.

    Le 12 mars, 1200 travailleurs ou retraités de Renault Trucks doivent passer devant le tribunal de Prud’hommes. Suite au classement, en 2016, du site de Vénissieux comme amianté, certains ont pu bénéficier d’une préretraite. Mais il y a aussi un préjudice d’anxiété à faire reconnaître pour tous ceux qui ont été exposés à la fibre tueuse et qui peuvent tomber malades à tout moment.

     Renault Trucks, comme tous les patrons qui ont utilisé l’amiante dans leurs usines, fait tout pour en minimiser les conséquences, après avoir caché pendant des années les risques de cette utilisation. A l’usine, beaucoup ont déjà été victimes et en sont morts. Leurs familles et tous les autres poursuivent ce combat pour faire payer les vrais responsables de cet empoisonnement à grande échelle.