Grenoble

Derrière la façade verdoyante, une réalité peu reluisante

Brève
29/12/2020

Depuis le 9 décembre, 50 sans logis, dont des familles avec enfants, soutenus par Droit au logement (Dal), occupent un immeuble de logements sociaux, voués à une rénovation, à l'Abbaye, une cité ouvrière de Grenoble.

Dix jours plus tard, le bailleur social Actis, dont la présidente LFI (La France Insoumise),  est la 1ère adjointe au maire de Grenoble,  y a fait couper le chauffage, l'eau et l'électricité, alors que depuis des années, ceux-ci étaient maintenus malgré les locaux inoccupés.

Le Dal demande la réquisition de cet immeuble, comme la loi le permet, dans l’attente de solutions pérennes et dignes pour ces familles.

De leur côté, préfecture, municipalité et communauté d’agglomération se renvoient la balle, refusant de faire le minimum pour qu’au moins ces 50 personnes aient le chauffage en plein hiver !

Le maire écologiste Eric Piolle, à la tête d’une coalition EELV, LFI, PCF, n’hésite pourtant pas à qualifier sa municipalité "d'arc humaniste"… Voilà un arc bien prompt à décocher ses flèches contre les plus pauvres.

Les dernières brèves