Jtekt- Irigny (Rhône) 

Des emplois détruits pour gaver les actionnaires de Toyota

Brève
17/09/2020

Sur le site d’Irigny de l’équipementier automobile Jtekt, la direction voudrait supprimer 450 emplois sur 970 travailleurs en production (dont 150 intérimaires présents en permanence), sous forme de retraites anticipées, ruptures conventionnelles, démissions, licenciements, ou en poussant dehors des ouvriers devenus « inaptes » à cause de leur travail. Quant aux 900 salariés du centre de recherche voisin, plus de 300 sont visés par un mal nommé « plan de sauvegarde de l’emploi ».

Dans toute la filière automobile, le patronat est à l’offensive contre les travailleurs, et veut leur faire payer la baisse des ventes de voitures, qui a commencé dès 2019, bien avant l’épidémie. Mais si l’activité baisse, pourquoi baisser les horaires ou les cadences, pour que tout le monde garde son emploi et son salaire complet ? Le groupe Jtekt appartient à Toyota, 1er groupe automobile mondial en terme de profits, avec la bagatelle de 22,7 milliards de dollars de bénéfices en 2019 ! Par ailleurs, il s’est gavé d’argent public, avec plus de 7 millions d’euros de CICE touché depuis 2013.

Aucun travailleur ne doit perdre son gagne-pain pour sauver la machine à profits.

Les dernières brèves