Luxfer à Gerzat (Puy-de-Dôme)

Des ouvriers révoltés à juste titre

Brève
03/02/2020

Jeudi 30 janvier dernier, les ouvriers de Luxfer manifestaient dans les rues de Gerzat, en soutien à trois de leurs camarades convoqués pour dégradations dans l’usine. Depuis le 20 janvier, syndicalistes et personnel licencié occupent l’usine, ayant constaté que la direction faisait démonter toutes les machines. Mais ce sont les salariés qui sont accusés de dégradations.

L’usine a été fermée en juin dernier et 126 salariés ont été licenciés en juin 2019 pour "raisons économiques". Or le site de Gerzat a fait un peu plus d'un million d'euros de bénéfices en 2018 ! Entre temps, sur les 126 ouvriers licenciés, seuls 15 % d’entre eux ont pu retrouver un emploi, pour la moitié en contrat précaire et à plus de 30 km de chez eux ! Quant à tous les autres, c’est la baisse des indemnités chômage qui les attend d’ici quatre mois. Cela ne va pas empêcher Luxfer de prétendre à percevoir le CICE (crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi), cette subvention de l’Etat fondée sur les salariés que Luxfer a viré !

Luxfer rime avec gangster, avec la bénédiction de l’Etat.

Les dernières brèves