Diétal (Puy-de-Dôme)

Les parasites aux commandes

Brève
19/11/2020

L'entreprise Diétal à Saint-Georges-de-Mons a été placée en redressement judiciaire à la demande de ses dirigeants. Les 136 salariés de cette entreprise de luminaires avaient déjà affronté en 2019 une vague de licenciements lors d'un Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE). . L'annulation de ce dernier par les tribunaux en juillet dernier n'a pas empêché que près de 70 personnes ont perdu leur emploi.

Avec le redressement judiciaire, les salariés de Diétal ont à juste titre de la colère contre les actionnaires qui prétendaient "assurer la pérennité du site" avec le PSE. Et ils redoutent aussi l'avenir que leur réservera le tribunal de commerce de Clermont-Ferrand le 17 décembre prochain.

Le comble est que Diétal vient de mettre au point un luminaire, en pleine crise du Covid 19, assainissant les locaux, en alliant éclairage classique et dispositif de désinfection à base d’UV. Seulement, ce n'est ni le travail, ni l'innovation qui commandent à Diétal, mais les parasites que sont les actionnaires.

Les dernières brèves