Établissements scolaires : sous le racket des géants de l'énergie

Brève
04/12/2022

Dans les collèges et lycées, les budgets 2023 votés en ce moment prévoient une explosion des dépenses pour le gaz, l'électricité et le chauffage. Les factures pourraient tripler voire quintupler. Ainsi, un collège de Lyon 3° qui a payé 58 000 euros en 2022, prévoit 280 000 euros pour 2023. Un lycée de Lyon 8e qui avait payé 200 000 euros en 2021 pour le chauffage urbain, géré par Dalkia, prévoie plus de 600 000 euros pour 2023.

La Métropole, qui gère les collèges, a choisi de financer ces hausses astronomiques. La région qui gère les lycées, a gelé les budgets et promet des rallonges ponctuelles en cours d'année.

Dans les deux cas, pour enrichir les Engie, TotalEnergie et autres fournisseurs d'énergie qui rackettent la société, les collectivités territoriales vont tailler dans des budgets utiles à la population et ferment déjà des installations sportives ou autres.

Les dernières brèves