Renault Trucks - Vénissieux

Faire payer l'entreprise pour l'anxiété liée à l'amiante

Brève
14/03/2021

Rassemblement devant l'usine Renault Trucks de Vénisseux le 12 mars 2021

     Vendredi 12 mars plusieurs centaines de travailleurs actifs et surtout retraités, se sont rassemblés devant la porte A de Renault Trucks à Vénissieux. L’APER (Association Prévenir et Réparer), liée à l’ANDEVA (Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante) appelait à cette mobilisation.

     Ils sont près de 1400 à avoir entamé, il y a deux ans, une action aux prud’hommes contre leur patron, pour faire reconnaitre un préjudice d’anxiété, suite à leur exposition aux fibres d’amiante, entre 1970 et 1997, sans protection particulière. Le procès avec un juge départiteur a eu lieu en décembre 2020, et le jugement sera rendu les 8 et 24 avril prochains.

     Tous les présents étaient contents de se retrouver, après de longs mois sans se voir, et satisfaits de pouvoir exprimer à nouveau tous ensemble, leur volonté de faire payer la société Renault Trucks, qu’ils jugent responsable de leur exposition et aussi des maladies liées à l’amiante qui ont provoqué le décès de certains copains de travail.

     Ils espèrent bien que la société Renault Trucks sera condamnée pour cette responsabilité.

 

Les dernières brèves