Les écoles

Il ne faut surtout pas que cela coûte !

Brève
09/09/2021

La rentrée s'annonçait mal dans les écoles du Puy-de-Dôme. Seize postes n'avaient pas de maîtres et il manquait 4 postes de RASED (Réseaux d'aides spécialisées pour les élèves en difficulté). Une baisse des effectifs écoliers, beaucoup plus importante que prévue – plus de 600 au lieu de 268 – a permis de dissimuler ce manque de personnel et de sauver les apparences.

Quelques contractuels ont été recrutés temporairement pour parer au plus pressé, au lieu de piocher dans les reçus de la liste complémentaire du concours. Beaucoup de classes restent surchargés. Et il ne se verra pas tout de suite qu'il n'y a plus aucun enseignant remplaçant, tant que les professeurs en place ne seront pas malades ou absents. Car, dans ce cas, la classe sans son maître habituel devra fermer jusqu'au retour de ce dernier.

L'éducation publique n'est vraiment pas une priorité pour les autorités gouvernementales.

Les dernières brèves