Lyon

La colère des AESH (assistants pour élèves en situation de handicap)

Brève
13/10/2019

     Des dizaines d'AESH soutenus par des enseignants se sont rassemblés devant le rectorat de Lyon, jeudi 10 octobre. Ces assistants soutiennent les élèves handicapés durant leur scolarisation.

     Leur présence est précieuse pour les élèves et les enseignants. Mais pas pour les responsables de l'éducation nationale qui imposent aux AESH des contrats à temps partiel avec des paies d'environ 800 € par mois. « On ne peut pas vivre avec ça » ont témoigné plusieurs AESH, souvent des femmes ayant des enfants à nourrir. En plus, ces employés se sont vu imposer un nouveau contrat qu'il a fallu signer sans discuter sous peine de ne pas être payé. Et même avec le contrat signé, nombre d'entre eux n'ont pas été payés en temps et en heure. Le rectorat refusant d'indemniser ceux qui ont dû payer des agios à leur banque, à cause du retard de la paie.

     Pour couronner le tout, dans de nombreux établissements scolaires, il manque la moitié des AESH, des élèves handicapés sont ainsi livrés à eux mêmes. À l'image du gouvernement, le rectorat montre tout son mépris pour les élèves comme pour les travailleurs chargés de les aider.

Les dernières brèves