Ewellix (Chambéry, zone de Bissy) :  La grève, c’est bon pour le moral…et le portefeuille

Echo d'entreprise
23/02/2021

Les grévistes d'Ewellix en assemblée générale

Ce mardi 23 février, une centaine de travailleurs du site chambérien d’Ewellix (ex SKF), où sont produits des roulements se sont mis en grève. Une façon de montrer qu’ils n’acceptaient pas les propositions de la direction faites dans le cadre des négociations salariales (NAO) : un 0,5 % qui faisait suite à un zéro pointé l’an passé suivi d’une quasi disparition des primes d’intéressement et aux pertes de revenus liées au chômage partiel. Pour les grévistes, un rattrapage s’imposait face à un directeur qui ne cache pas son mépris et est connu pour avoir mené à bien la fermeture de plusieurs entreprises.

Après une matinée devant le portail, la production étant à l'arrêt, la direction a finalement lâché un peu plus de 2 %, versés de façon fractionnée et en prenant en compte les augmentations individuelles pour lesquelles elle s’est engagée. Le paiement des heures de grève de l’équipe du matin a été obtenu. Même si pour certains le compte n’y était pas, ce qui a été arraché l’a été par la lutte.

La force collective, la camaraderie qui se sont exprimées compteront pour les combats qui restent à mener.