Valence

À la pêche aux voix d’extrême droite

Brève
18/12/2020

Le quartier de Fontbarlettes à Valence

     Pour avoir l’air de faire quelque chose pour la sécurité, le maire LR de Valence, Nicolas Darangon, a décidé de couper les allocations versées par la mairie aux familles des jeunes accusés de causer des troubles.

     Alors que des quartiers populaires comme Fontbarlettes ou Le Plan connaissent un taux de chômage record et s’enfoncent dans la pauvreté, alors que les contrôles policiers violents y sont le lot quotidien de tous les habitants, ce genre de mesures qui punit toute la famille pour le comportement voire la dérive d’un de ses jeunes est bien incapable de régler le moindre problème. D’ailleurs, depuis 2014, le bailleur social Valence Romans Habitat, a déjà expulsé de leur logement une centaine de familles suite aux accusations contre leurs enfants, sans aucun effet sur la délinquance ou sur les nuisances sonores nocturnes.

     Cette mesure sera inefficace mais elle permettra sans doute au maire de récupérer des voix à droite et à l’extrême droite, en appliquant une mesure que préconisent régulièrement ceux qui préfèrent s’attaquer aux plus pauvres plutôt qu’aux responsables de la pauvreté.

Les dernières brèves