Lyon

Le luxe côtoie la grande pauvreté

Brève
08/04/2021

     Cette année, la France compte quatre milliardaires de plus, et ils étaient déjà nombreux. À Lyon, les propriétaires de commerces de luxe (bijoux, Hermès, Vuitton, Porsche…) se vantent dans la presse d’avoir maintenu leur chiffre d’affaires malgré l’absence de touristes étrangers. Des boutiques de luxe vont être agrandies et de nouvelles vont ouvrir.

     Pendant ce temps les plus pauvres subissent la crise de plein fouet. D’après le rapport de la fondation abbé Pierre, dans la Métropole de Lyon, en 2019 plus de 18500 personnes étaient dépourvues de domicile personnel, dont 5500 sans abri ou en squats/bidonvilles, et cela a probablement augmenté depuis. Le nombre d’allocataires du RSA a augmenté de 10% sur la Métropole entre mars et novembre 2020, et les associations caritatives (Restos du cœur, Secours populaire, Secours catholique etc…) ont vu affluer de nouvelles personnes.

     Mais pendant que les travailleurs, les retraités, les chômeurs, les précaires galèrent pour survivre au jour le jour, les milliards débloqués par le gouvernement finissent dans les poches des actionnaires qui, pour se consoler du confinement, « se font plaisir » en achetant des produits de luxe. De quoi se révolter !

Les dernières brèves