Hôpital psychiatrique de Saint-Égrève (agglomération de Grenoble)

Le personnel en colère accueille Macron

Brève
02/04/2021

Devant l'hôpital psychiatrique le 2 avril

Dans le cadre d'une journée sur l'autisme le 2 avril, Macron venant visiter un service d'accueil pour autistes à l'hôpital psychiatrique de Saint-Égrève, près de 200 hospitaliers et étudiants médico-sociaux se sont rassemblés devant l'entrée principale pour exprimer leur colère devant le manque de moyens et de personnel.

Car derrière ses beaux discours sur les soignants, le gouvernement continue de fermer des lits. À l'hôpital de Saint-Égrève, 78 ont été fermés en quelques années, alors qu'au contraire, il faudrait en ouvrir d'urgence. Déjà en 2017, la mobilisation du personnel avait fait reculer la direction qui voulait supprimer treize jours de récupération par an, enlever deux agents par unité et fermer des services de soins pendant les congés scolaires.

Bien sûr, Macron s'est bien gardé de s'approcher du personnel, car il sait que toute la politique menée depuis des décennies ne peut que mettre de plus en plus en colère professionnels et familles de patients.

Les dernières brèves