Gare routière de Perrache (Lyon)

"On n’est pas des esclaves !"

Brève
10/06/2021

Les grévistes d'Arc en Ciel

     Depuis mardi 8 juin, les 22 travailleuses et travailleurs d'Arc en ciel, qui nettoient la gare routière de Perrache sont en grève. Ils dénoncent le harcèlement qu'ils subissent de la part du représentant de la Métropole du Grand Lyon (gestionnaire de la gare): "Il est toujours sur notre dos, il nous surveille jusque dans les vestiaires, nous empêche de nous asseoir pour souffler, invente des prétextes pour dire que le ménage est mal fait." La moindre remarque est balayée d'un arrogant "c'est moi qui paie !". À ce régime, plusieurs travailleurs ont déjà craqué et démissionné, mais cette fois ça suffit et les grévistes ne veulent plus avoir à faire à ce petit chef méprisant.

     Lors d'une première réunion, les représentants de la Métropole ont balayé leurs revendications au prétexte qu'ils n'auraient "pas de preuve matérielle". Mais les grévistes réunis dans le hall de la gare étaient déterminés à ne pas en rester là et ont manifesté mercredi après-midi devant la Métropole pour le faire savoir.

Les dernières brèves