Assistants d’éducation Clermont-Ferrand

Précaires et mal payés

Brève
02/12/2020

Mardi dernier, une centaine d'assistants d'éducation manifestaient devant le rectorat à Clermont-Ferrand. Ceux qu'on appelle aussi les surveillants ou plus familièrement des pions dénonçaient leurs bas salaires, leur précarité et leurs sous-effectifs.

Recrutés en contrat court d'un an, qui peut être renouvelé durant 6 ans, ils peuvent être licenciés du jour au lendemain. Chargés de gérer les liens avec les familles, les absences, la surveillance et les selfs, ce sont aussi eux qui sont en première ligne actuellement aux côtés des élèves pour faire appliquer les protocoles face au Covid.

Voilà encore un exemple de secteur où le travail ne manque pas, mais où ce sont les embauches avec un salaire suffisant et de meilleures conditions de travail, qui font défaut.

Les dernières brèves