Grenoble

« Qu’on arrête de nous prendre pour des serpillères ! »

Brève
25/09/2021

 C’est le cri de colère d’une aide à domicile, mobilisée hier avec ses collègues lors d’une journée d’action à Grenoble à l’appel de la CGT. Toutes témoignent de leur travail de plus en plus épuisant, de leur salaire minable, de leur ancienneté non reconnue.

Après 25 ans de travail à temps complet, 1220  € net ! Et un temps complet, c’est sans le temps de trajet entre chaque usager ! Du coup, bien des femmes sont à temps partiel, ne pouvant physiquement tenir plus. Elles souffrent de tendinites, de fissures au genou, d’hernie discale….

Elles dénoncent également le fait d’être obligées de faire des toilettes alors qu’elles ne sont pas payées pour cela ! Enfin, elles ne sont plus que la moitié des effectifs de 2004 ! Alors elles exigent des embauches car seules des jeunes femmes sous contrat précaire font les bouche trous. Toutes relèvent le mépris qu’elles subissent de la part du financeur, le département. Elles ont même dû se battre pour toucher une prime Covid tronquée, 574  € maximum.

Alors c’est l’exaspération qui s’est fait entendre lors de cette mobilisation !

Les dernières brèves