Football amateur

Rackéter les plus pauvres

Brève
02/03/2018

La création de la nouvelle Région Auvergne-Rhône-Alpes a imposé la fusion des ligues de football des deux anciennes régions. L'union, qui devrait faire la force, a produit tout le contraire : elle a entrainé une hausse invraisemblable des différents tarifs que doivent payer tous les clubs d'amateurs affiliés.

Ainsi pour jouer en Régional 3, un club doit désormais payer des droits d'engagement d'un montant de 528 euros, contre 80 euros l'an dernier ; en Régional 2, 772 euros contre 110 ; et en Régional 1, 1 171 euros contre 120 euros l'an dernier ! Et ce n'est pas tout.

Il faut compter une hausse entre 25 % et 38 % du coût de l'arbitrage ; des frais kilométriques beaucoup plus lourds, puisqu'arbitres et délégués viennent de beaucoup plus loin ; une augmentation minimum de 30 % environ pour les amendes des cartons jaunes et des cartons rouges, etc.

La plupart des petits clubs de foot protestent : ils n'ont guère les moyens de faire face, sauf à s'endetter et à passer sous la coupe des banques et des sponsors. C’est à l’image du reste de la société capitaliste.