Rhône - Conséquences de la crise

Refusons d'être poussés vers la pauvreté

Brève
22/06/2020

Dans le Rhône, le Secours Populaire a vu son activité augmenter de 30 % depuis le 15 mars, surtout pour de l’alimentaire. Sans cela, ces nouvelles personnes ne pourraient à la fois manger et payer leurs factures. Avec l’avalanche de licenciements, dans bien des petites entreprises, en intérim ou par le non-renouvellement des CDD, le budget des familles ouvrières devient impossible à boucler. De nombreux étudiants, en particulier dans la restauration, ont aussi perdu le job qui leur permettait de vivre.

Mais du travail, il y en a pour tout le monde, dans les hôpitaux, les services publics et dans bien des entreprises privées où ceux qui restent se voient imposer des heures supplémentaires et des cadences de travail accélérées. Pour ne pas devoir survivre avec la charité, il faut répartir le travail entre tous les bras, sans diminution de salaire.

Les dernières brèves