Agglomération de Grenoble

Sans-papiers : un 1er recul qui en appelle d'autres

Brève
12/07/2021

Lors dun précédent rassemblement

Soutenus par une cinquantaine de militants associatifs et syndicaux, samedi 10 juillet, une dizaine de sans-papiers, en colère d'être réduits à vivre et travailler en France depuis des années dans des conditions indignes, sans que l'administration leur laisse le moindre espoir d'être régularisés, décidaient collectivement de commencer une grève de la faim. Ils occupaient une église du centre de Grenoble et exigeaient de la préfecture qu'elle leur délivre des titres de séjour.

Très rapidement, le préfet envoya un représentant qui leur donnaient rendez-vous le lundi. Devant la volonté de ces sans-papiers, affirmée très fermement, d'obtenir une "régularisation inconditionnelle et pérenne", la sous-préfète a laissé entrevoir une étude "bienveillante" de leurs dossiers.

Un petit recul qui reste à concrétiser, mais qui n'aurait pas été obtenu sans leur mobilisation collective.

Les dernières brèves