Un chômage qui n’est pas prêt de baisser

Brève
26/03/2020

Les dernières statistiques mensuelles de Pôle emploi correspondant à fin février 2020 viennent d’être publiées. On sait déjà qu’elles sont déjà totalement dépassées. Au cours du mois de mars, l’épidémie de coronavirus a provoqué non seulement la mise au chômage partiel de milliers de salariés, mais surtout le licenciement de plusieurs milliers d’autres, non seulement les intérimaires, mais aussi les salariés en contrats à durée déterminée ou à temps partiel. Ces derniers constituaient presque la moitié des chômeurs officiellement recensés dans la Région comme dans le reste du pays.

Le nombre des chômeurs n’est donc pas en train de baisser, d’autant plus que le gouvernement n’encourage pas du tout à l’embauche. Lui-même fait appel aux jeunes retraités, aux étudiants et aux bénévoles, alors qu’il faudrait embaucher à tour de bras pour pallier au manque de personnel dans les milieux hospitaliers et médicaux. Et le même gouvernement prend des ordonnances permettant aux employeurs d’user au travail les salariés en poste, avec des semaines pouvant aller jusqu’à 60 heures, l’imposition du travail du dimanche et la réduction du temps de repos à 9 heures.

Travailleurs en activité ou au chômage, tous sont sacrifiés pour que vivent les profits !

Les dernières brèves