Ecoles du Rhône

une rentrée inquiétante préparée avec les moyens du bord

Brève
05/05/2020

Dans les écoles, les équipes enseignantes se préparent comme elle le peuvent à la rentrée du 11 mai, décidée par Macron pour libérer les parents de la garde de leurs enfants et les renvoyer au travail.

Incapable de leur donner les moyens d’une reprise sereine, le gouvernement multiplie les recommandations... le plus souvent inapplicables dans un cadre scolaire : qui donc peut envisager sérieusement d’empêcher les enfants d’entrer en contact pendant les récréations, ou encore d’interdire aux élèves de maternelle d’utiliser le matériel collectif de la classe ? Il faut dire que les recommandations sont gratuites... En revanche, il n’est pas question pour le gouvernement de mettre la main à la poche pour moderniser les installations sanitaires, ni pour embaucher du personnel de nettoyage, ni pour quoique que ce soit.

Blanquer ayant finalement laissé à chaque famille le choix d’envoyer ou non les enfants en classe, il est probable qu’un grand nombre de parents les garderont à la maison dans un premier temps.

Malgré cela, dans la plupart des écoles du département, le retour des élèves ne commencera en fait que le 14 mai et seulement pour certains niveaux. Pas avant plusieurs semaines pour tous les autres. Et même pour ceux qui retourneront à l’école, en raison du manque de locaux, les dernières injonctions du ministère préconisent de séparer les élèves présents en deux groupes, ce qui limite à deux jours par semaine leur présence dans les classes. Au bout du compte et dans le meilleur des cas, pour l’ensemble du mois de mai, les élèves ne pourront profiter que de… six jours de classe !

Dans ces conditions déplorables, les enseignants font leur possible pour inventer de nouvelles façons d’enseigner… afin que l’irresponsabilité du gouvernement ne conduise pas dans les écoles à de nouvelles catastrophes éducatives et sanitaires.

Les dernières brèves