Migrants – Saint-Étienne

Une situation indigne

Brève
28/09/2020

Poste Solaure

     Depuis plusieurs mois, une quarantaine de personnes, en demande d'asile en majorité et dont des enfants scolarisés, squattent l'ancienne Poste de Solaure, faute de mieux, et alors que Saint-Étienne regorge de logements vides. Le Tribunal Administratif de Lyon vient, jeudi 24 septembre, d'ordonner leur départ immédiat… sans aucune solution de rechange. Ils ont déjà été en butte à des mesures iniques, comme des coupures d'eau, et seraient à la rue sans les associations qui leur viennent en aide.

     Et n'oublions pas, il y a quelques mois, ces familles roms – dont là encore de nombreux enfants – obligées de vivre sous tente au parc Couriot, expulsées par la police nationale le matin et réinstallées par la police municipale le soir pour éviter qu'elles ne squattent la place de l'Hôtel de ville…

Saint-Étienne serait, selon le réseau Unicef auquel elle appartient, "amie des enfants". Il faut croire que cela dépend d'où ils viennent…

Les dernières brèves