Elections européennes :  La candidate drômoise de Lutte ouvrière en campagne

Article de presse
11/05/2019

Photo DL/E.C.
Ils n’étaient qu’une poignée de militants, vendredi 10 mai, à la réunion publique animée par Adèle Kopff, pour Lutte ouvrière. La candidate drômoise figure à la 49e position sur la liste menée par Nathalie Arthaud pour les Européennes.

L’enseignante de 40 ans a toujours milité pour le parti. Candidate à plusieurs élections, elle sait que ces campagnes rendent la lutte « plus visible que d’habitude ». « Mais nous, on est militants tout le temps », prévient-elle.

La présence de Lutte ouvrière est aussi un moyen de « ne pas laisser le terrain aux nationalistes qui veulent monter les travailleurs les uns contre les autres ». Pour les Européennes, Lutte ouvrière prône une augmentation des salaires, l’abolition du secret des affaires et l’abolition des frontières. « Le débat pour ou contre l’Europe, c’est une arnaque. Notre slogan, c’est “travailleurs de tous les pays, unissons-nous”. » Le parti de Nathalie Arthaud défend un salaire minimum européen. « On voit bien que l’Europe s’harmonise sur tout, sauf le social », déplore Adèle Kopff. « Une élection, c’est un combat politique », dit-elle. Pour la candidate drômoise, la lutte continuera après ce combat.

Photo DL / E.C.
© Le Dauphiné Libéré - Edition Privas (11/05/2019) - Droits de reproduction et de diffusion réservés