Echirolles (agglomération de Grenoble) :  La fête de Lutte ouvrière a réuni 300 personnes

Article de presse
17/10/2017

La fête de Lutte ouvrière s’est déroulée dimanche à la salle des fête qui était pleine pour l’occasion. (Photo DL)

La Fête de Lutte ouvrière (LO) qui s’est déroulée dimanche à la salle des Fêtes a réuni plus de 300 participants. Au programme, comme à l’accoutumée, le plaisir de se rencontrer et de partager des valeurs, mais aussi de l’information, des débats, des forums, des présentations de livres, des expositions… sans oublier d’y insérer des temps festifs et de toujours maintenir une ambiance fraternelle.

Cette édition 2017 a voulu mettre à l’honneur le centenaire de la Révolution russe « pas simplement pour faire de l’histoire, a insisté Chantal Gomez, porte-parole de LO, lors de son allocution. C’est la preuve vivante, concrète, qu’une révolution prolétarienne est possible, que les opprimés sont capables de prendre le pouvoir et de diriger eux-mêmes la société ».

Mme Gomez a également rappelé la nécessité de bâtir « un véritable parti communiste révolutionnaire avec des femmes et des hommes convaincus que les travailleurs doivent prendre la tête de toute l’économie et que l’avenir est au communisme ».

De nombreux points d’actualité ont été abordés (le drame des migrants, le code du travail, le chômage,…). La politique d’Emmanuel Macron a été dénoncée : « une équipe Macron/Philippe décidée à prendre sur le peu qu’ont les plus démunis pour le donner aux plus riches ». Mme Gomez a appelé les adhérents à se mobiliser « pour transformer la société, créer un monde meilleur, un avenir véritablement communiste ».

© Le Dauphiné Libéré - Droits de reproduction et de diffusion réservés