Valence - Élections européennes :  Lutte ouvrière en campagne

Article de presse
20/04/2019

Adèle Kopff (à gauche) et Chantal Gomez, porte-parole régionale de LO et 11e sur la liste. Photo Le DL /Frédérique FAYS
   Dans le cadre de la campagne des élections européennes, deux des 79 candidats Lutte ouvrière étaient en réunion publique, jeudi 18 avril, au parc des expositions de Valence.

   Autour du slogan « Contre le grand capital, le camp des travailleurs », les deux candidates ont développé les habituels thèmes de campagne de leur parti : « Interdire les licenciements et répartir le travail entre tous ; vivre dignement de son travail ; permettre aux travailleurs de contrôler les résultats financiers des entreprises ; s’attaquer aux fortunes des capitalistes. »

   Chantal Gomez, l’Iséroise de la liste, dessinatrice technique à la Direction départementale des territoires et porte-parole régionale, et Adèle Kopff, prof de maths à Villeurbanne, ont développé leur vision de l’Europe : « Une Europe du progrès social et plus cette Europe des marchés ; instaurer un salaire minimum à l’échelle européenne. » Tout cela n’étant qu’« une question de rapport de force entre le camp des travailleurs et le camp des exploiteurs. Et ne dites pas qu’il n’y a pas d’argent : depuis l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, voyez les millions d’euros que veulent donner les Pinault, Arnaud et autres membres du grand capital. C’est bien la preuve qu’il y a des moyens financiers colossaux détenus par quelques-uns. »

© Le Dauphiné Libéré (20/04/2019) - Droits de reproduction et de diffusion réservés