Seyssins - Nathalie Arthaud était en meeting :  Lutte ouvrière propose sa vision de l’Europe

Article de presse
12/04/2019

Nathalie Arthaud (à gauche) et Chantal Gomez. Photo Le DL

Ce mercredi, c’est au Prisme de Seyssins que le parti Lutte ouvrière (LO) organisait son meeting isérois pour les élections européennes du 26 mai prochain.

Nathalie Arthaud, tête de la liste qu’elle conduit avec Jean-Pierre Mercier, a piloté cette réunion publique.

Une alternative avec « une Europe sans frontières, des peuples et des travailleurs »

À ses côtés se trouvait l’iséroise Chantal Gomez, placée en 11e  position sur la liste de 79 candidats. Sur une large banderole apparaissait le slogan de LO pour cette campagne : “Contre le grand capital, le camp des travailleurs”.

Préalablement au débat proposé à la salle bien remplie, Nathalie Arthaud s’est attachée à développer méthodiquement les idées que le parti souhaite défendre dans cette campagne. En jugeant que l’Europe actuelle est « une machine de guerre contre les plus pauvres », Lutte ouvrière prône une alternative avec « une Europe sans frontières, des peuples et des travailleurs ».

Considérant que chacun doit « vivre dignement de son travail ou de sa retraite », LO propose donc trois axes d’action : le pouvoir d’achat, l’emploi en répartissant le travail pour tous et le contrôle des comptes des industriels et des financiers.

Une évidence pour Nathalie Arthaud, qui constate : « Ce que les gens ont demandé dans la rue ces mois derniers, il n’y a pas de raison qu’ils ne le revendiquent pas durant cette campagne. »