Nathalie Arthaud (LO) en meeting, salle Leclanché

Article de presse
19/02/2017

La candidate le reconnaît : le combat peut durer «des décennies». © Photo Francis Campagnoni

Irréductible Nathalie Arthaud qui se prévaut d’être le seul candidat communiste… Hier soir, à Clermont, l’épigone d’Arlette Laguiller a mis dans le même sac Hamon, Le Pen, Fillon, Mélenchon et Macron.

« Fillon renforce le dégoût »

Après une première visite en novembre, Nathalie Arthaud était de retour hier soir à Clermont pour tenir meeting dans la salle Leclanché. La porte-parole de Lutte ouvrière, candidate pour la seconde fois à l'élection présidentielle (*) ne pouvait qu'entrer dans le vif de l'actualité en évoquant l'affaire Fillon.

« C'est révélateur d'un monde bourgeois qui considère que tout lui est dû. Le malheur, c'est qu'il estime que ce qui est vrai et bon pour lui ne l'est jamais pour les ouvriers ».

Mais Nathalie Arthaud va au-delà : « Fillon renforce le dégoût et l'écœurement mais aussi les interrogations. À quoi cela sert de voter pour Fillon, pour Le Pen, pour Macron quand on est un ouvrier ! À attendre le bâton pour se faire battre ? ».

Pour la porte-parole de LO, le programme électoral de son parti est avant tout « un programme de lutte » de longue haleine.

Et elle le dit tout net : « il va falloir renouer avec des luttes collectives puissantes, la levée en masse, le rapport de forces qui permettra d'arracher un minimum. Voter Macron, Hamon, Fillon, Le Pen, c'est préparer à être trompé, c'est une mascarade électorale ! ». Et Mélenchon ? « Mais Mélenchon ne peut pas être élu. C'est comme voter pour Nathalie Arthaud ! C'est un vote promotionnel pour Mélenchon alors que moi, c'est pour faire entendre le camp des travailleurs. Mélenchon l'illusionniste joue une petite musique plaisante mais il manque les paroles ».

Nathalie Arthaud a rappelé les trois idées force de LO : interdiction des licenciements, salaire à 1.800 euros net et contrôle des banques et des entreprises par les salariés.

« Si le combat doit durer plusieurs décennies, on le continuera… ».

(*) Au premier tour, en 2012, elle avait obtenu à Clermont 0,57 % des voix et… 0,56 % sur le plan national. Rappelons qu'avant elle, LO était représenté par l'emblématique Arlette Laguiller de 1974 à 2007.

Jean-Paul Gondeau