Sécurité : ce que proposent les candidats des municipales à Vénissieux (réponse au Progrès) :  Privilégier l’éducation et la prévention plutôt que la répression

Article de presse
18/02/2020

Marie-Christine Seemann (Lutte ouvrière) : Nous sommes pour privilégier l’éducation et la prévention plutôt que la répression. Les écoles, collèges et lycées ont besoin de plus d’enseignants et d’éducateurs pour favoriser la réussite scolaire et que les jeunes des milieux populaires ne se sentent pas laissés pour compte.

Dans chaque quartier il faudrait pour les jeunes : des salles, des activités intéressantes, des sorties… Il faudrait des éducateurs en nombre plutôt que d’augmenter le nombre de policiers, et que ce soit une police de proximité proche de la population.

Les communes sont étranglées financièrement. C’est l’Etat qui, plutôt que d’arroser le grand patronat, les actionnaires et la bourgeoisie, doit fournir ces moyens.

Face aux nuisances et aux incivilités, il faudrait que les habitants s’organisent pour aller, ensemble, discuter avec les perturbateurs, faire pression et leur expliquer qu’on peut vivre ensemble. Cela pourrait se faire par immeuble, en liaison avec les conseils de quartier.

La délinquance et le trafic de drogue ont augmenté avec la hausse du chômage et de la pauvreté. Cette société n’offre guère d’avenir aux jeunes, mais cela pourrait changer avec la renaissance des luttes.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © Lutte ouvrière