Isère :  Sur les six têtes de liste Lutte ouvrière, cinq sont… des femmes

Article de presse
08/03/2020

atherine Brun et Véronique Duperron sont têtes de liste Lutte ouvrière pour les municipales. Photos Le DL

« Nous, le féminisme, on ne se contente pas d’en parler, on le fait ». Catherine Brun tracte au marché de l’Estacade, à Grenoble, alors que la pluie redouble d’intensité en ce début de mois de mars. Elle est la tête de liste Lutte ouvrière à Grenoble, au sein d’un mouvement qui a fait la part belle aux femmes sur cette élection municipale dans l’agglomération grenobloise et un peu plus loin. Chantal Gomez à Échirolles, Christine Tulipe à Saint-Martin-le-Vinoux, Martine Durand à Rives et Véronique Duperron à Vif. Cinq listes, cinq femmes en première position.

Seule celle de Villefontaine, portée par Clément Bordes, est masculine. « Lutte ouvrière avait été précurseur avec Arlette [Laguiller, première femme à se présenter à l’élection présidentielle]. Ça se poursuit aujourd’hui », note Catherine Brun. « Les femmes ont leur part entière de responsabilité. Tous nos candidats en France ne sont pas des femmes, évidemment, mais quand on peut, c’est un choix que l’on fait. C’est une fierté, on montre que les qualités des femmes sont là. Malheureusement, le degré d’émancipation est lié à la société. Et dans cette société capitaliste, elles ont un rôle secondaire. »

B.L.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © @ Le Dauphiné libéré

Lire l'article en ligne