Marie Savre conduit la liste de Lutte ouvrière «Faire entendre le camp des travailleurs » aux élections municipales à Clermont-Ferrand :  Une liste pour que “s’exprime la colère”

Article de presse
28/02/2020

Marie Savre conduit la liste «Faire entendre le camp des travailleurs» pour «bâtir une mairie ouvrière à Clermont -Ferrand » et que «la colère contre le monde capitaliste trouve à s’exprimer».
Marie Savre n’y va pas par quatre chemins : si elle brigue les suffrages des Clermontois aux prochaines municipales « c’est pour bâtir une mairie ouvrière, c’est-à-dire une municipalité qui se mettrait au service de ceux qui se bagarrent - les salariés menacés de perdre leur emploi, les locataires menacés d’expulsion, etc - et qui tiendrait tête aussi au préfet ».

La candidate de Lutte ouvrière poursuit :

« Il y a dans le monde une minorité de milliardaires qui n’en a jamais assez alors que partout c’est misère et chômage. La colère monte contre cette société-là et c’est cette colère qu’on veut voir s’exprimer lors des municipales. Qu’on puisse se compter et savoir qu’on est de plus en plus nombreux à ne pas être d’accord ».

Avec Dominique Leclair, Marie Savre conduit donc la liste « Faire entendre le camp des travailleurs », une liste « composée d’ouvriers, d’employés de cheminots, d’enseignants de caissières, d’auxiliaires de vie… en activité, au chômage ou à la retraite, bien loin des préoccupations politiciennes », dit-elle.

L’environnement ? « Ce n’est pas savoir combien d’arbres planter place de Jaude, c’est s’attaquer au problème du transport et c’est aux employeurs de l’organiser et de le payer. Et le vélo c’est bien beau, mais lorsqu’on fait les "trois-huit" et qu’on habite Châteaugay, ce n’est pas envisageable ! »

L’insécurité ? « Ce ne sont pas des caméras de vidéo surveillance et une police municipale armée qui régleront le problème. C’est en redonnant du travail aux gens, en combattant ce chômage massif qui délite notre société ».

Dominique Leclair et Marie Savre d'une seule voix pour «Faire entendre le camp des travailleurs» tiendront une réunion publique le jeudi 12 mars, à 18 h 30 à la salle Duclos, rue Gaspard Monge, dans le quartier Saint-Jacques, à Clermont-Ferrand.

Contre la politique de Macron et le capitalisme

Le commerce ? « C’est un problème de la grande distribution et de pouvoir d’achat. Nous sommes aux côtés de ceux qui se battent contre les grands groupes et pour ne pas travailler le dimanche. Une mairie ouvrière serait à leur côté. Et puis, si les gens ne consomment pas c’est que leurs salaires sont bas et qu’ils ont d’autres priorités comme mettre du gasoil dans leur voiture ! C’est de là qu’est parti le mouvement des Gilets jaunes.

Pour tout cela, il est temps que les travailleurs prennent le pouvoir et qu’à l’occasion des municipales, ils disent leur révolte contre la politique de Macron et le capitalisme ».

Géraldine Messina - La Montagne