Chômage

La bourgeoisie à l’offensive

Brève
27/06/2020

Pôle emploi publie une surprenante baisse du nombre de chômeurs totalement privés d’emploi (catégorie A) à la fin mai. Dans la région, il y aurait ainsi environ 15 000 chômeurs en moins en catégorie A. Cette baisse n’est qu’un trompe-l’œil. Les chômeurs embauchés n’ont le plus souvent trouvé que des emplois précaires, à temps partiel ou à durée courte. Aussi, le nombre des chômeurs contraints de pointer (catégories A, B, C) continue d’augmenter avec environ 2 000 supplémentaires dans la Région.

Le chômage ne recule pas. Aux chômeurs de Pôle emploi s’ajoutent tous ceux qui ont été mis au chômage partiel par leurs employeurs, avec un salaire réduit. Et maintenant les licenciements massifs se multiplient. Les conditions d’existence de centaines de milliers de travailleurs sont en train d’être détruites. Toute la population laborieuse s’appauvrit, non seulement les ouvriers et employés, mais aussi les petits commerçants, artisans, paysans dont les revenus dépendent du pouvoir d’achat des salariés.

C’est la bourgeoisie qui impose ces nouveaux sacrifices aux travailleurs et planifie des milliers de licenciements, avec la complicité du gouvernement. Le travail doit être réparti entre tous les salariés, CDI, CDD, intérimaires ou salariés de la sous-traitance. Il faut imposer de travailler moins pour travailler tous !

Sécurité civile

Coup d’Etat contre un service public

Brève
27/06/2020

L’hélicoptère de la sécurité civile habituellement utilisé en Lozère souffrant de problèmes techniques, c’est l’hélicoptère de la sécurité civile du Puy-de-Dôme, appelé Dragon 63, qui sera envoyé en renfort en Lozère pendant 2 mois (juillet et août). L’absence de Dragon 63 dans le Puy-de-Dôme durant cette période va fragiliser la couverture sanitaire et risque de compliquer la tâche des secours des 4 départements auvergnats.

Priver le Puy-de-Dôme de son hélicoptère pour le mettre en Lozère, cela montre que le désengagement de l'Etat dans les services publics continue et augmente toujours plus l'insécurité de tous les habitants.

Gibert-Joseph (Clermont-Ferrand)

La crise sanitaire a bon dos

Brève
05/06/2020

Une librairie Joseph Gibert (Wikicommons - ActuaLitté)

Les 14 salariés de la librairie Gibert-Joseph à Clermont-Ferrand, comme la quinzaine d’autres à Aubergenville dans les Yvelines et à Chalon-sur-Saône en Saône et Loire vont perdre leurs emplois, suite à la décision brutale du groupe de fermer ces magasins et à la liquidation judiciaire rapidement prononcé par les tribunaux.

Le groupe Gibert-Joseph, qui se porte bien et compte une trentaine de magasins dans le pays, prétexte la crise du coronavirus pour décider ces fermetures, licencier des salariés qui ont souvent vingt à trente ans d’ancienneté, et les jeter dans la misère, eux et leurs familles. Les actionnaires veulent profiter de la crise pour restructurer et rentabiliser, peu leur importe la vie de ceux qui ont fait leur richesse.

Il faut prendre sur les profits accumulés et imposer la répartition du travail entre tous les salariés, avec maintien du salaire.

C’est le capitalisme qu’il faut licencier !

Brève
30/05/2020

Pour le 2e mois consécutif, à la fin avril, Pôle emploi annonce une hausse vertigineuse du nombre des chômeurs : + 3,6 %, toutes catégories confondues et + 22,6 % pour la seule catégorie A. Dans la Région, le nombre des chômeurs totalement sans emploi (catégorie A) approche les 500 000, soit environ 100 000 chômeurs de plus en un mois ! Cette hausse provient en grande partie de tous les travailleurs en intérim, en CDD et autres contrats courts qui ont brutalement perdus leur gagne-pain avec l’instauration du confinement.

La ministre du Travail a osé affirmer que si le chômage avait autant augmenté, ce n’est pas que les entreprises licenciaient massivement, mais parce qu’elles n’embauchaient plus.

Double mensonge : les entreprises ont supprimé des emplois dès le confinement, et maintenant elles annoncent des licenciements massifs !

Chômage

C’est le capitalisme qui est malade

Brève
28/04/2020

Comme on le devinait, les chiffres du chômage de Pôle emploi pour fin mars ont bondi. Beaucoup d’intérimaires, de CDD, de travailleurs en période d’essai ont vu leur emploi brutalement supprimés dès le confinement. Dans la Région Auvergne-Rhône-Alpes, les demandeurs d’emploi sans aucune activité approchent les 400 000 (hausse de 8,7 %). L’ensemble des demandeurs d’emploi des catégories A, B et C dépassent les 650 000 (hausse de 4,4 %).

Dans la société capitaliste, une épidémie ne fait qu’aggraver le sort de ceux qui ne vivent que de leur travail. Ceux qui gardent leur emploi voient pour beaucoup leurs revenus baisser, et ceux qui perdent le leur n’ont droit qu’à aller pointer au chômage.

C’est en supprimant le pouvoir des plus riches que l’on pourra assurer à tous un emploi et un salaire décent.