La Poste - Puy-de-Dôme

Réduction des services et des effectifs

Brève
07/12/2021

A Clermont-Ferrand, place Littré, le bureau de poste sera, à partir du 1er janvier prochain, fermé tous les lundis et il n'y aura plus qu'un seul agent pour assurer le service les mercredi, jeudi, vendredi. La Poste n'a fait aucune annonce : c'est le bouche-à-oreille qui a dévoilé l'information ! Cela indigne les usagers de ce bureau très fréquenté.

Au bureau de Vertaizon, à l'est de Clermont-Ferrand, depuis début novembre, la Poste n'est pratiquement plus ouverte que de 9 h à midi. Il faut faire plusieurs kilomètres pour trouver un bureau de poste ouvert normalement offrant tous les services postaux. Plusieurs dizaines d'usagers se sont mobilisés contre la réduction des horaires : manifestations, collectif de lutte, réunion à la Préfecture.

La Poste continue par tous les moyens et sans vergogne à réduire encore son personnel et les services rendus au public. Elle méprise autant les usagers que le personnel.

Hôpitaux de l’Allier

le gouvernement arrose les banquiers

Brève
06/12/2021

Le gouvernement a promis 54,1 millions d’euros pour les hôpitaux de l’Allier. Le chiffre peut paraître important mais en réalité il l’est bien moins.
Car sur ces 54,1 millions d’euros, 34, 4 millions vont aller directement dans la poche des banquiers puisqu’ils vont servir au désendettement des hôpitaux publics. Le gouvernement appelle cela pudiquement « restaurer la capacité financière de l’hôpital » mais la réalité c’est le paiement des intérêts des prêts faits par les banquiers. Ce sont donc les banquiers les premiers bénéficiaires.
Le reste, soit 29,7 millions d’euros se répartissent sur 7 hôpitaux publics de l’Allier et une clinique privée, la clinique St François de Montluçon. Pourquoi 1,2 million d’euros d’argent public pour une clinique privée ?
Pour l’hôpital de Moulins, il y aura 19,6 millions pour reconstruire un nouveau service d’urgences. Et comme l’explique la directrice, un service qui a vu sa fréquentation doublée en 10 ans passant de 20 000 patients à 40 000, ce n’est pas du luxe et on peut dire qu’il était bien temps ! Et comme le dit la directrice : « Ce plan suffira-t-il ? Difficile de répondre » !
Pour la psychiatrie, secteur qui est particulièrement en difficulté, il n’y a « pas d’enveloppe exacte » même si il est annoncé pompeusement que la psychiatrie est « élevée au rang de priorité ».
Alors, le plan Ségur pour les hôpitaux est une vaste fumisterie qui va laisser les hôpitaux dans la même situation, c’est-à-dire désastreuse !

Wauquiez à l’hôpital d’Ambert

Un pompier pyromane

Brève
05/11/2021

Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, se vante de vouloir aider l’hôpital d’Ambert dont les urgences viennent de fermer. Il promet d’autant plus facilement qu’il avoue que la région n’a aucune compétence.

Par contre, lorsqu’il avait la compétence en participant au gouvernement de Sarkozy de 2007 à 2012, il était moins prolixe. Il n’a pas demandé la réouverture de la maternité fermée en 2006 ; le service de réanimation a été fermé en 2008 et le bloc opératoire a du réduire son fonctionnement à partir de 2011.

Dans tous les gouvernements, de droite comme de gauche, les fermetures de lits, de service et d’hôpitaux n’ont cessé de se poursuivre. Wauquiez en a été l’un de ses artisans.

Fermeture des Urgences à l'hôpital d'Ambert (63)

Conséquence d'une pénurie organisée

Brève
29/10/2021

Faute de médecins, le service des urgences d'Ambert (63) a fermé ses portes ce mercredi 27 octobre. Temporairement est-il prétendu. Cela a provoqué immédiatement une nouvelle manifestation de plusieurs centaines de personnes devant l'hôpital.

L'hôpital d'Ambert est victime, réformes après réformes, des suppressions de postes parmi le personnel hospitalier. Il a dû fermer sa maternité en 2006, puis le service de réanimation en 2008, puis a dû réduire le fonctionnement du bloc opératoire depuis 2011. Maintenant c'est au tour du service des Urgences de l'hôpital.

Ce service n'avait qu'un seul médecin urgentiste titulaire, là où il en aurait fallu théoriquement onze, et ne se maintenait qu'en embauchant du personnel intérimaire. Un changement dans la réglementation faisant baisser la rémunération des médecins intérimaires, cela fait fuir ceux-ci Désormais le service des Urgences n'a plus assez de médecins pour le faire tourner. Les patients sont accueillis par un avis leur disant d'appeler le 15 ou d'aller voir leur médecin traitant qu'ils n'ont souvent pas…

Le manque de médecins, qu'ils soient urgentistes, généralistes ou spécialistes, n'est pas nouveau. Et la pénurie n'a fait que s'aggraver au fil de cette dernière décennie. Les gouvernements successifs ont limité volontairement le nombre d'étudiants en médecine, qui reste aujourd'hui encore toujours limité, pour faire des économies à courte vue. La population en paye les conséquences.

Pôle emploi

On est loin du plein emploi !

Brève
28/10/2021

Le nombre des chômeurs sans aucun emploi (ceux de la catégorie A) est en baisse de 5,5 %. Il ne fait que retrouver le niveau de fin 2019, d'avant la crise sanitaire, niveau déjà bien trop élevé. Quant aux chômeurs exerçant une activité réduite (catégories B et C), leur nombre augmente de 4,2 %. La majorité des embauches s’effectuant par le biais de CDD de moins d’un mois, la baisse des chômeurs en catégorie A s'explique en grande partie par leur passage en catégories B et C.

Résultat : le nombre de demandeurs d'emploi qui recherchent un emploi reste à un niveau plus élevé qu'avant la crise sanitaire ! Ce qui fait en Auvergne-Rhône-Alpes plus de 650 000 chômeurs.

Pour supprimer le chômage il n’y a pas d’autre solution que de répartir le travail entre tous, sans baisse de salaire.