Puy-de-Dôme

CAF : le scandale des emplois supprimés

Brève
13/01/2012

La caisse d'allocations familiales du Puy-de-Dôme qui gère 111 000 allocataires (RSA, handicapés, etc.) accuse toujours un retard important dans le traitement de ses dossiers. Il faut compter un délai moyen d'au moins 15 jours, pouvant atteindre jusqu'à ... 18 mois !Pour essayer de combler ce retard, la CAF ferme ses portes au public. Ainsi, du 16 au 20 janvier prochains, les allocataires trouveront portes closes aux différents accueils de la CAF du département. Cela s'est déjà produit deux fois cinq jours en 2011. Depuis plusieurs mois, tous les jeudis, l'accueil au siège est fermé, lui aussi. Et pour couronner le tout, le volume du courrier a augmenté de 8 %.

C'est dire combien la situation est critique pour les employés de la CAF et souvent très difficile pour les allocataires. Elle est directement liée à des suppressions de postes ! En effet, dans le cadre de la Convention d'objectifs et de gestion établie au plan national, de 2009 à 2012, il a été prévu que la CAF du Puy-de-Dôme supprime 13 postes. En ce début 2012, il lui en reste encore six à « rendre ».

Voilà la scandaleuse façon dont s'organise la dégradation d'un service public indispensable aux plus pauvres !

Mauriac - Cantal

Manifestation pour le maintien du lycée

Brève
12/01/2012

Mardi 10 janvier, une importante manifestation de 800 personnes a traversé toute la ville, pour s'opposer aux menaces de fermeture du lycée, trois filières professionnelles ayant été déjà supprimées.

Elèves et enseignants, parents, commerçants, et des élus de tous bords, se mobilisent et demandent le rétablissement complet des enseignements dans ce lycée.

Ils ont raison de s'opposer à la politique gouvernementale d'austérité à l'égard d'un service public.

Auvergne

Chômage toujours en hausse

Brève
09/01/2012

L'Auvergne termine, elle aussi, l'année 2011 avec une hausse du nombre de chômeurs, après deux ans de stabilité à un niveau déjà élevé. Il y a officiellement plus de 51 000 chômeurs, avec un taux de 8,5% en moyenne et une pointe pour l'Allier de 9,7%.

La préfecture de région, le conseil régional et les conseils généraux des quatre départements auvergnats ont beau multiplier les aides et les subventions en tout genre, cela ne donne pas d'emploi aux chômeurs. Non seulement le taux de chômage reste haut mais il continue d'augmenter inexorablement.

En période de crise, l'urgence est à maintenir les emplois, interdire les licenciements et répartir le travail entre tous sans diminution de salaire.

Puy-de-Dôme

Quand les dames patronnesses sont des usines à  gaz

Brève
09/01/2012

Dans le Puy-de-Dôme, une convention de partenariat vient d'être reconduite entre la Banque alimentaire et le distributeur de gaz GrDF qui aiderait la première à lutter contre l'exclusion sociale.

Il y a quelque chose de choquant. Car GrDF distribue le gaz à des prix de plus en plus exorbitants avec des tarifs qui ne cessent d'augmenter.

Si le gaz, notamment, n'était pas si cher, il y aurait moins de monde contraint de recourir à la banque alimentaire pour se nourrir !

Allier

Grands travaux

Brève
08/01/2012

Malgré la crise, des travaux routiers importants ont été décidés par le conseil général de l'Allier.

Les quelque 16 km de contournement sud-ouest de Vichy vont être réalisés en grande partie par Colas et par Bouygues, pour un coût de plus de 60 millions d'euros. Pour le financement, le département de l'Allier versera aux constructeurs un loyer de presque 5 millions annuels pendant 15 ans. La société routière Colas, qui s'est enrichie avec le bitume aux Antilles et dans les colonies françaises d'Afrique, est devenue une filiale de Bouygues en 1986. Quant à Bouygues, il a vu naître sa fortune dans la construction des HLM en France au milieu des années 1950 avant de devenir le groupe tentaculaire d'aujourd'hui.

L'autre chantier de 100 millions d'euros, qui démarrera en 2013, est le prolongement de l'autoroute A719 de Gannat vers Vichy par le groupe APRR (Autoroutes Paris Rhin Rhône). Le groupe APRR qui finance les travaux se remboursera du coût des travaux par un péage. Il connaît bien le procédé : c'est le deuxième plus important concessionnaire d'autoroutes en France et il gère l'A5, l'A6, l'A31, l'A36 et une partie de l'A71.

Crise ou pas, ces groupes ont pour principale spécialité d'avoir fait leur fortune avec les travaux financés par l'argent public.