Puy-de-Dôme

Démocratie et manipulations statistiques

Brève
26/01/2020

Dans le Puy-de-Dôme, 99 des 110 communes concernées jusque-là risquent de disparaître des résultats électoraux aux municipales prochaines. Le gouvernement a demandé aux préfets de ne plus publier les étiquettes politiques dans les communes de moins de 9 000 habitants. Il paraît que les préfets attribuaient arbitrairement une étiquette politique, même quand il n’y en avait pas (ce qui est souvent le cas dans des petites communes). Cela n’était guère démocratique.

Dans le Puy-de-Dôme, il ne sera donc tenu compte des résultats que de 11 communes. Cela devrait permettre au parti de Macron d’avoir de meilleurs scores en pourcentage. Mais cela n’a toujours rien à voir avec la démocratie.

Lachant Spring à Saint-Victor (Allier)

Mensonges de voyou

Brève
26/01/2020

L’usine Lachant Spring (ex-Amtek, puis ex-Interplex) à Saint-Victor (près de Montluçon) va fermer et licencier ses derniers 23 salariés. Rachetée en mars 2017 par le groupe Lachant Spring, l’usine était spécialisée principalement dans le découpage et l’emboutissage de pièces automobiles. Elle avait compté jusqu’à 110 salariés au début des années 2000 et en employait alors une cinquantaine.

Depuis 2017, en moins de deux ans, les marchés de cette usine ont été réattribués à une autre usine du groupe en Eure-et-Loir. Les embauches se sont taries, et au final, les locaux de Saint-Victor ont été vidés de leurs machines direction l’autre usine. Une fois cela fait, la direction du groupe a annoncé la fermeture du site et le licenciement économique des salariés restants !

Cela n’avait empêché le PDG du groupe d’expliquer, en octobre dernier, au journal La Montagne que l’usine Lachant Spring allait disparaître juridiquement mais que l’existence du site "ne serait pas remise en cause" et que "le personnel resterait dans l’entreprise" !

Paroles de patron !

Auvergne

Chère Marque

Brève
23/01/2020

La Marque Auvergne, subventionnée par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, a organisé une campagne de presse baptisée "L’Auvergne recrute". Soit disant pour faire savoir qu’il y aurait des postes à pourvoir dans l’ancienne région Auvergne.

En fait, la Marque Auvergne ne recrute pas. Aucun poste n’est proposé. La Marque ne fait que de la publicité pour des entreprises "auvergnates", à commencer par les multinationales Limagrain ou Michelin.

Chère la Marque ? C’est surtout une subvention déguisée à ces entreprises, coûteuse à tous les habitants de la Région, y compris aux chômeurs…

Crèche ZI de Ladoux "Les balladoux" (Puy-de-Dôme)

La couche est pleine

Brève
10/01/2020

Le personnel de la crèche inter-entreprises, «Les Balladoux», de la ZI de Ladoux, près de Clermont-Ferrand est en grève depuis le 16 décembre. Les 1 200 euros mensuels que ces femmes touchent pour s’occuper des enfants, en grande partie du personnel Michelin, les laissent à découvert chaque mois.

La crèche, acceptant les enfants malades, permet aux parents de ne pas s’arrêter ou de reprendre leur travail plus tôt. Michelin, notamment, y gagne. Mais le personnel de la crèche qui tombe souvent malade, perd trois jours de carence ou vient travailler malade.

Le 8 janvier, la direction, pensait peut-être qu’une augmentation de 25 euros brut par an sur la prime de panier et la suppression d’un jour de carence par an sur le premier arrêt pour maladie, suffiraient pour que le travail reprenne.

Mais la grève continue, les «balladettes» se battent pour leur dignité ; elles veulent obtenir la fin des trois jours de carence, et le respect pour leur travail qui doit se concrétiser par des augmentations de salaire.

Chômage

Répéter un mensonge n’en fait pas une vérité

Brève
05/01/2020

Dans ses vœux à la télévision, Macron a prétendu avoir créé "500 000 emplois", laissant entendre que le chômage diminuait, alors qu’il ne baisse toujours pas. Fin novembre 2019, il y avait officiellement plus de 5, 6 millions de chômeurs en France métropolitaine, soit sensiblement autant qu’à l’arrivée de Macron à la présidence en mai 2017 ! Dans la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la situation est similaire. Pôle emploi recense toujours autour de 640 000 travailleurs privés d’emploi (catégories ABC), avec des variations minimes mois après mois.

Macron a multiplié les mesures facilitant les licenciements, et on est loin du retour au plein emploi. Et les suppressions d’emploi continuent, comme vient de l’annoncer le groupe de distribution Auchan !

C’est aux travailleurs de forcer les embauches en exigeant l'interdiction des licenciements et le partage du travail entre tous, sans diminution des salaires.