Rexiaa – Issoire (Puy-de-Dôme)

En grève pour de meilleurs salaires

Brève
18/07/2019

L’usine Rexiaa fait partie d’un groupe plus vaste d’au moins 800 travailleurs qui construit des matériaux composites, notamment pour l’aéronautique. Le groupe compte notamment plusieurs sites à Issoire. Récemment, les travailleurs de deux de ces usines ont imposé un recul au patron : une prime de 400 euros à AIRTM et une augmentation de 75 euros bruts de salaire à Issoire Aviation.

Jeudi 18 juillet, ils étaient 35 en grève, sur un effectif de 100 embauchés et 30 intérimaires, pour revendiquer une augmentation de salaire de 150 euros. L’entreprise fait des bénéfices, mais pour les salaires, il n’y a jamais d’argent ! C’est aussi un ras-le-bol général qui s’exprime face au mépris de la direction. Des débrayages sont prévus pour les jours à venir. Et l’idée qu’il va falloir se battre avec ceux des autres usines du groupe est aussi dans les têtes.

Vichy

Cheminots en grève contre la suppression de huit postes

Brève
13/07/2019

La direction régionale de la SNCF a décidé de supprimer huit postes de cheminots sur les gares de Vichy et St Germain des Fossés. Cela s’ajoute aux trois postes déjà supprimés.
Ces suppressions concerneraient 5 postes d’agents de vente et 3 postes d’agents d’accueil. Il n’y a déjà plus d’agent de vente en gare de St Germain des Fossés et Gannat. Pour acheter un billet, il faut utiliser les bornes automatiques qui ne délivrent des billets que pour les TER.
Les nouvelles suppressions de postes feraient que la présence des chefs d’escale dans les gares de St Germain des Fossés seraient diminuées. Au lieu de 5h20 à 22h, ce ne serait plus que de 9h à 17h35. La gare de St Germain des Fossés deviendra de plus en plus une gare sans cheminot. Si un handicapé veut prendre un train, personne pour l’aider !
A Vichy, les guichets ne seront plus ouverts à la vente que de 7h à 18h40 en semaine au lieu de 5h20 à 22h !
Les cheminots de la région Vichy-St Germain des Fossés ont décidé de réagir et se sont mis en grève à partir d’aujourd’hui samedi 13 juillet.
Partout la SNCF ferme des gares, supprime des postes. Chaque année, ce sont environ 1 000 postes qui disparaissent dans la vente et l’accueil. Cette politique vise à rendre les lignes et les gares plus rentables et préparent la privatisation.
Les cheminots de Vichy ont raison de ne pas se laisser faire. Tous les cheminots sont touchés par la politique de la SNCF, une riposte d’ensemble s’impose.

Plan de lutte contre la pauvreté

De l’esbroufe !

Brève
12/07/2019

Dans le cadre du plan national de prévention et de lutte contre la pauvreté, une subvention de 550 000 euros devrait être versée sur trois ans par l'Etat au Conseil départemental du Puy-de-Dôme.

Pas de quoi changer le sort des 85 000 personnes dites "pauvres" du département. Cela ne fait même pas 6,50 € par personne au bout de trois ans ! Dans le même temps, un milliardaire comme Bernard Arnault par exemple voit sa fortune augmenter de 13,7 millions d’euros chaque heure, soit… trois smic à chaque seconde !...

Finances publiques

Les contes du directeur départemental

Brève
10/07/2019

Suite à la réorganisation qui commence à se mettre en place dans le Puy-de-Dôme et face aux protestations et à l'hostilité qu'elle suscite, le directeur départemental des Finances publiques explique longuement dans le journal La Montagne qu'il n'a "pas l'intention d'abandonner les territoires." Il prétend même que cette réorganisation va permettre aux services financiers d' "aller à la rencontre de nos concitoyens en temps compté, suivant le besoin, au bon moment".

Un vrai conte à dormir debout. Rien que dans le Puy-de-Dôme, ce sont 18 trésoreries qui vont disparaître, remplacées par cinq services de gestion comptable et deux antennes, qui à l'évidence rendront moins de services.

Comme tant d'autres services publics, les Trésoreries sont victimes des restrictions budgétaires. Le gouvernement n'a de milliards que pour l'armée et les subventions aux grandes entreprises.

Services des impôts et des trésoreries

Les agents malmenés, les usagers oubliés

Brève
29/06/2019

Portes clauses pour le centre des finances publiques d'Ambert (Puy-de-Dôme) jeudi matin. Environ quinze agents ont manifesté leur désarroi et leur mécontentement en distribuant des tracts sur le marché et en faisant signer des pétitions.

C'est en consultant la carte figurant sur le site intranet local de la direction qu'ils ont appris par hasard et avec étonnement que le service des impôts des entreprises et le service des impôts des particuliers allaient être supprimés. Quant à la trésorerie, il ne subsisterait qu'une "antenne". Cette fermeture est le résultat du projet de réorganisation des finances publiques qui prévoit le démantèlement des services de proximité d'ici 2022, en supprimant plus de la moitié des trésoreries ; seules quelques unes seraient transformées en "antennes".

En regroupant les services des impôts des particuliers et les services des impôts des entreprises sur les grandes agglomérations, qu'en est-il des agents et de leur vie ? Et les usagers qui habitent dans ces zones rurales, sont-ils encore oubliés et délaissés ? Ces zones ne sont pas desservies régulièrement par les transports, ces usagers ne sont souvent pas mobiles, ni forcément adaptés à l'air du "tout Internet". Faudrait-il encore qu'ils aient un équipement informatique et une connexion internet fiable.....

Parmi les premiers à faire les frais de cette réorganisation au niveau national et surtout dans le Puy de Dôme, les agents du centre des finances publiques d'Ambert ont raison de protester.