Suisse, canton d’Argovie (Zurich)

« Pas de ça chez nous ! »

Brève
04/06/2016

Le gouvernement suisse promet d'accueillir 3 000 familles de réfugiés syriens, une goutte d’eau dans le flux de migrants refoulés d'un pays à un autre, même si, en proportion, c'est un chiffre plus élevé que la France. 

C'est encore trop pour certains. Les habitants d’une commune des environs de Zürich viennent de dire « non », à une courte majorité, à l’accueil d’une dizaine d'entre eux. Or cette commune compte 300 millionnaires sur 2 200 habitants... Elle préfère payer une amende de 260 000 € imposée par le gouvernement fédéral plutôt que de loger ces réfugiés : les plus riches se protègent pour repousser le plus loin possible les réfugiés.

Ouvrir les frontières et permettre à ceux qui fuient la guerre ou la misère de s'installer là où ils peuvent, là où ils ont de la famille... bref là où ils veulent, serait la seule solution humaine. Mais les dirigeants des pays riches, appuyés par les démagogues réactionnaires, ne savent qu'élever des barbelés là où il faudrait des mains tendues.

Belfort-Montbéliard

Et de deux pompes à fric...

Brève
03/06/2016

A Belfort, et maintenant à Montbéliard, les élus de tous bords se réjouissent. La clinique de la Miotte déménage à la Jonxion, près de la gare TGV et du futur hôpital médian et côté Montbéliard, un investisseur privé s’est saisi de l’appel d’offre lancé pour construire une clinique à Montbéliard.

D’un côté comme de l’autre, l’argent public de la santé coule à flots pour des capitalistes qui choisissent les activités de chirurgie les plus lucratives.

Et s’il n’y a pas d’argent, ni de moyens pour maintenir des Urgences et des lits de médecine en ville, ce sont des choix politiques de laisser les financiers vampiriser l’argent de la santé. Un système scandaleux dominé par tous ces prédateurs.

Territoire de Belfort

Emplois d’avenir….sans avenir

Brève
31/05/2016

Après son élection en 2012, Hollande avait présenté les emplois d’avenir, ces contrats aidés pouvant durer jusqu’à trois ans, comme une nouvelle mesure-phare pour résorber le chômage des jeunes.

Dans le département du Territoire de Belfort, sur les 650 jeunes recrutés depuis le début, dans les mairies, à l’hôpital, dans les maisons de retraite, associations, etc., seuls 34 ont décroché un CDI ou un CDD ou une formation au terme de ces trois ans !

« Les dispositifs que nous avons mis en place commencent à porter leurs fruits » a répété Hollande en parlant du chômage. Il n’y a que lui pour s’en apercevoir !

Besançon

Une visite pas vraiment souhaitée

Brève
27/05/2016

La ministre du travail Myriam El Khomri était à Besançon vendredi 27 Mai. En tournée pour défendre la loi qui porte son nom et qui est rejetée massivement par les travailleurs, elle a choisi ici de venir inaugurer une école de cuisine, visant à convaincre du bienfait de cette loi.

Cette école, créée par un grand chef, est située dans les locaux de l’ancienne entreprise horlogère Lip, restée un symbole de la lutte des travailleurs contre la fermeture de l’entreprise, dans les années 1970. Près de 300 personnes ont manifesté devant ces locaux pour rejeter la loi travail.

Charles Piaget, qui a été un des meneurs de la lutte des Lip, interrogé par France 3 Franche-Comté a dit ce qu’il pensait de cette visite : « Je considère que venir défendre cette loi dans les locaux de Lip, est une provocation. La lutte des travailleurs de Lip est un symbole de la lutte collective, sa loi va à l’encontre de toutes ces valeurs. Elle pousse à l’individualisme, au débrouillez-vous dans chaque entreprise…»

Vesoul

Manifestation contre les expulsions

Brève
26/05/2016

Environ 120 personnes se sont réunies le mercredi 25 mai sur la place Edwige-Feuillère, à Vesoul, pour réclamer la régularisation de trois familles albanaises menacées d'expulsion. Les manifestants ont rejoint la préfecture.

Ces familles sont arrivées en France il y a trois ans. Menacées dans leur pays, elles ont demandé l'asile à la France, mais ont été déboutées. Des obligations de quitter le territoire et des assignations à résidence leur ont été signifiées.Dans cette manifestation; il y avait aussi la protestation contre l'expulsion d'un père de famille en Albanie et mis en danger. La préfecture de la Haute-Saône a tenté d'organiser l'expulsion de ces trois familles qui sont installées à Lure.

Les manifestants soulignent la solidarité qui entoure ces familles : « Un appel à souscription pour payer la location d'un logement a reçu 43 réponses positives », souligne la présidente du Comité d'entraide aux réfugiés de Lure et environs. Devant les décisions inhumaines d'un Etat sans pitié pour les pauvres, il y a dans la population des réactions d'indignation, de solidarité et de générosité et c'est tant mieux !