Bonus pour les patrons de l’automobile

Brève
03/12/2019

Venus à Bercy, au ministère des finances, pour pleurer la bouche pleine sur les difficultés de leur filière, les patrons de l'automobile ont trouvé des oreilles complaisantes. Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, a sorti 50 millions d'euros « pour accompagner la transition écologique » ajoutant, sans rire, que c'était « pour protéger la planète ».

Il a également annoncé la baisse des impôts sur la production. Cette nouvelle baisse d'impôts s'ajoutera à toutes les autres sans que ni la planète ni les emplois, déjà supprimés par dizaines de milliers dans le secteur automobile, n'en profitent.

La seule chose qui est sauvé, ce sont les profits des actionnaires de Renault, PSA, Faurecia et autres équipementiers.

Pontarlier-Doubs

« Si ces quatre infirmières sont coupables, alors toutes les infirmières le sont ! »

Brève
02/12/2019

 C'est derrière cette banderole que 200 personnes ont manifesté leur soutien aux quatre infirmières de l’Ehpad du Larmont à Pontarlier, qui venaient d'être condamnées à 15 jours d’interdiction de travail avec sursis par la chambre disciplinaire de l’ordre régional des infirmiers. Ces infirmières sont soutenues par des médecins et par tout le personnel de cet Ehpad et de l'hôpital qui étaient nombreux à cette manifestation pour continuer à dénoncer les conditions de travail et le manque de personnel.  Une seule infirmière pour 252 résidents la nuit, par exemple.

Nous on sait qui doit être sanctionné : l’Etat qui laisse mourir les hôpitaux, en leur imposant des économies criminelles.

Qu’en dit l’ordre infirmier ?

Téléperformance Belfort

Un exemple à suivre

Brève
28/11/2019

À Téléperformance, centre d’appel situé au Techn’hom, les travailleurs ont exercé leur droit de retrait lundi 18 Novembre car la température des bureaux était descendue sous les 16°.

Face à l’inaction de la direction, c’est la réaction collective qui a fait bouger les choses. À peine quelques heures après avoir cessé le travail, un chauffage d’appoint a été installé.

Une leçon à retenir : seule la mobilisation paye.

Cosne-sur-Loire (58)

La clinique liquidée par la finance

Brève
27/11/2019

Samedi 23 novembre, il y avait 2 200 personnes dans les rues de Cosne-sur-Loire, rassemblées contre la fermeture de la clinique du Nohain. Cette clinique, rachetée en 2009 par le groupe Kapa Santé est en liquidation judiciaire.

Le procureur de la République a saisi les bâtiments de la clinique. Pour la justice, les termes de l’accord de vente de 2009 n’auraient pas été respectés. Depuis 2018, le parquet général de la cour des comptes a fait un signalement. En 2009, au moment de la vente, il devait n’y avoir qu’une seule société pour gérer la clinique. Mais il y en aurait deux. Une pour la gestion médicale de la clinique et une autre, entièrement financière. Celle-ci prélevait un loyer sur la clinique.

Tandis que la partie médicale s’affaiblissait, la partie financière gonflait. Faire des profits sur le travail des employés de la clinique, c’est conforme à la loi habituelle du capitalisme. L’endettement colossal des hôpitaux est là pour le démontrer, les banques se gavent avec les intérêts des dettes. A Cosne-sur-Loire, c’est l’avenir d’une centaine d’employés de la clinique et l’avenir sanitaire d’environ 70 000 personnes qui en jeu. Les propriétaires du groupe Kapa Santé seront probablement poursuivi pour abus de biens sociaux.

La justice passera comme on dit. Mais la seule décision qui serait conforme à l’intérêt de tous, employés et population, c’est la réquisition pure et simple de la clinique sans indemnités ni rachat et que l’Etat la prenne à sa charge et la fasse fonctionner.

Le 05 Décembre

Tous en Grève et dans la rue

Brève
26/11/2019

Le jeudi 5 décembre, c'est la grève.

Face aux attaques annoncées contre le monde du travail, nous sommes tous concernés. Les récents coups de colère, à la RATP et à la SNCF, ont amené le gouvernement à la prudence.

Si, au départ, la journée porte surtout sur la question des retraites, c'est aussi l'occasion d'exprimer un mécontentement plus large.

Alors, soyons en grève et en manifestation :

- à Belfort, rendez-vous Maison du Peuple, à 10h00.

- à Besançon, rendez-vous place de la Révolution à 10h30 -

- à Montbéliard, rendez-vous au Champ de Foire à 14h00 -

- à Vesoul, rendez-vous au Rond point de Noidans à 10h00

- à Dole, place de la sous-préfecture à 10 h 30

- à Saint-Claude, rue du pré à 10 h 30 

- à Lons-le-Saunier, place de la liberté à 10 h 30.